take five

J’ai longtemps cru que ‘’Take Five’’ signifiait : ‘’Serre-m ’en cinq’’, une expression un peu limite qui signifierait ‘’Serre-moi les cinq doigts’’, ‘’Serre-moi la pince’’ ou ‘’Serre-moi la louche’’.

5 minutes

En réalité, cela n’a rien à voir. To ’’take five’’ c’est ’’prendre 5 … minutes’’, pour faire quelque chose, pour avoir une discussion, pour parler d’un problème. Par extension : ’’prendre 5 minutes de repos’’ et, mieux dit, ’’faire une pause’’ !…

Take Five, version originale

Dave Brubeck au piano, Paul Desmond au saxophone, Joel Morello à la batterie et Eugene Wright à la contrebasse

Le sens du titre du standard de jazz éponyme peut-il entrer dans cette définition ? En aucune manière !

Le titre vient d’un jeu de mot sur l’expression anglaise ’’take five’’, qui peut, comme dit plus haut, signifier ’’pause de cinq minutes’’ ou encore ’’cinquième prise’’ – de son, d’enregistrement. Il souligne le rythme à cinq temps – cinq noires par mesure, ou 5/4 choisi pour ce morceau, rythme rarissime dans le jazz des années 1950, et dans la musique en général. Plus simplement, il désigne alors cette écriture musicale établie sur une mesure à cinq temps.

Malgré sa métrique inhabituelle, le thème est devenu le standard de jazz que l’on sait. Et pourtant, son auteur, le saxophoniste Paul Desmond, l’avait composé visiblement plus pour s’amuser qu’autre chose. Il aurait même déclaré : ’’Quand j’ai écrit Take Five, je croyais que c’était un morceau à jeter à la poubelle’’.

Paul Desmond a d’ailleurs abandonné tous ses droits d’auteur à la Croix-Rouge, ce qui représentait en 2012, plus de … six millions de dollars.

Il est bien difficile de rencontrer quelqu’un qui n’aime pas ce morceau mythique et n’en a pas possédé un vinyle, une bande magnétique, un compact-disc.

Il a été utilisé dans les génériques d’innombrables émissions de radio et de télévision et rares sont ceux qui ne peuvent l’identifier dès ses deux premières notes.

Comme de nombreux standards de jazz, il a été repris par des centaines de musiciens.

Faisons une petite balade à travers les diverses interprétations :

Al Jarreau, voix

Al Jarreau est un chanteur de jazz, soul, funk et pop américain, né en 1940 et mort en 2017. Sa voix allait du plus grave d’un baryton, avec une manière de caresse, à des aigus subtils.

Baiju Bhatt, violon

Baiju Bhatt est un jeune violoniste qui dirige le groupe suisse Oct Opus, composé de huit jeunes musiciens jouant du violon, de l’alto, du violoncelle, du piano, de la batterie et des claquettes. Le groupe propose des mélodies ethniques, du blues et du jazz, autant que du classique ou de la musique de bal.

Vanessa Varela, flûte

Vanessa Varela est une jeune flutiste, lauréate qui fit grosse impression dans le cadre d’un concours musical organisé dans un cadre universitaire aux Etats Unis.

Maria Joao, voix

Maria João … –Monteiro Grancha- est une chanteuse de jazz portugaise, née en 1956. Elle se distingue par la flexibilité de sa voix et ses capacités d’improvisation.

Wynton Marsalis, trompette

Wynton Marsalis est un trompettiste et compositeur américain, né en 1961. Il a été le premier artiste à être couronné tant pour ses enregistrements de jazz que de musique classique. Il a développé un style et une esthétique personnels sophistiqués qui le rendent immédiatement reconnaissable.

Michel Camilo, piano

Michel Camilo, est un pianiste de jazz dominicain, né en 1954. Pianiste pétillant et compositeur prolifique, il est une référence absolue du latin jazz, à la liberté créatrice étourdissante.

George Benson, guitare

George Benson est un guitariste, chanteur et compositeur de jazz américain né en 1943. Il doit son succès à son jeu très particulier de guitare et au fait qu’il chante simultanément les notes des solos qu’il improvise, avec un phrasé jazz sur un rythme et des arrangements funk.

Gus Herrera, harmonica

Gus Herrera est un quinquagénaire espagnol qui reprend, à l’harmonica diatonique, de nombreux grands thèmes musicaux dont de grands standards de jazz. Il est connu pour sa grande technicité et la clarté de son jeu.

Nafees Ahmed, cithare

Nafees Ahmed est le cithariste de Sachal Jazz Ensemble, orchestre de jazz pakistanais composé d’instruments traditionnels et modernes. Leur répertoire est composé en grande partie de standards de jazz.

Carmen Mac Rae, voix

Carmen McRae est une chanteuse de jazz américaine née en 1922 et décédée en 1994. Elle est considérée comme l’une des vocalistes de jazz les plus influentes du xx siècle. Son phrasé à contretemps et ses interprétations ironiques des paroles de chansons ont fait d’elle une figure majeure du jazz vocal.

And now, let’s Take Five, grab a drink, close the eyes and, listening to them in a loop, try to determine which of those interpretations is the best …

mo’

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités