E l o g e     d u    D é s e s p o i r

(Troisième & Dernière Partie)

Pour que ce soit moins barbant qu’une dissertation approximative et dormitive, je vous propose mes réponses aux questions posées autour de cet article, sous forme de conférence de presse. Imaginons pour cela que les personnes (pour 5 personnes, 4 continents, je suis HEU-REUX !) qui ont apporté un commentaire soient toutes là, essayant de me griller sous le feu roulant de leurs ‘’perfides’’ questions … Le temps de passer ma robe et coiffer mon chapeau d’avocat et me voici, tout beau !

Maître Mo’

Déclaration liminaire

Dans les réponses ci-dessous, il ne s’agit nullement d’exposer mon point de vue que je ne donnerai qu’à la toute fin, mais de fournir les éléments dont le lecteur ne dispose pas forcément s’il ne s’est pas, comme je l’ai fait, abondamment documenté. Je vous écoute !

Professeur Gandisham

Gandisham : La connaissance de Dieu autorise-t-elle le désespoir ?

 

Mo’ : Je sais qu’il ne s’agit pas d’une question de votre part, mais je vais considérer votre remarque comme telle pour enrichir le débat. La démarche consistant à appliquer la Loi de l’Attraction est exactement la même que la démarche du fidèle : on obtient ce que l’on veut de … la puissance suprême par la demande qui s’appelle pensée dans le premier cas et prière dans le second. Dans mon article, le dé-espoir est un prérequis pour la mise en application de la Loi de l’Attraction : il faut faire table rase avant cette mise en place.

 

Gandisham : Peut-on pour autant aborder la question en l’attaquant de revers et en creux, se demander si l’espoir n’est que fatalité et immobilisme ?

 

Mo’ : C’est exactement cela, l’auteur découvre à l’homme son pouvoir sur lui-même. Contrairement à la prière, obligatoire et non discutable, répétitive et dont l’effet est subordonné à la Grâce, la Loi de l’Attraction est un outil ‘’scientifique’’ à disposition, dont on se sert selon sa volonté et ses besoins.

 

Gandisham : la loi de l’attraction établit que les fréquences émises par nos pensées influent sur le cours des choses. Pour enrayer les grands fléaux de ce monde, il suffirait de les ignorer, de les penser “guéris”, pour devenir riche penser qu’on l’est déjà…etc…

 

Mo’ : Non, bien sûr, il faut ‘’appeler’’ ce que l’on désire ! C’est le principe même de la prière, non ?

 

Gandisham : La loi de l’attraction épouse les formes du modèle capitaliste et permettra peut-être, de lui offrir un débouché idéologique, …  une quasi-religion du “Je” … érigé en horizon indépassable,  ou le  … “nous” est élément structurant de “l’univers” de socialisation ! … Théorie …à prendre dans le contexte obsessionnel de la volonté toute “Etatsunienne” d’abjurer en tous points la matrice marxiste  Je prédis à cette prétendue loi, le même sort que celui connu par la fameuse théorie de “Fin de l’Histoire” reprise par Fukuyama à la chute du mur de Berlin ! Qu’en pensez-vous ?

 

Mo’ : Vous soulevez là deux points importants :

  • Le premier est civilisationnel et c’est la trame de la Loi de l’attraction. Pour faire un raccourci dont je devrais avoir honte : F.Fukuyama (La Fin de l’histoire et le dernier homme, 1992) et S.Huntington (Le Choc des civilisations, 1995) sont les officiers d’état civil qui ont constaté le décès du marxisme et consacré la primauté du modèle américain, non seulement en écartant, mais aussi en conseillant de supprimer tous les autres. Ils ont inspiré tout ce qui s’ensuivit au niveau de la politique extérieure des USA : Afghanistan, Irak … Iran … Comment peut-on leur en vouloir, eux dont l’une des deux devises est ‘’E pluribus, unum’’, autrement dit, ‘’De plusieurs, ne faire qu’un’’ (en parlant de leurs états épars et divergents du départ !
  • Le second est spirituel et c’est, je pense que vous avez raison, l’immense besoin des ressortissants d’un pays ou cela ne choque personne que d’avoir plusieurs religions ou d’emprunter plusieurs voies pour arriver à Dieu. Ce pragmatisme serait parfaitement admis par … 80% des Américains (Jerry Adler in Newsweek septembre 2005) et le pourcentage est le même parmi les fameux Evangéliques. Même là, on voit que seul le résultat compte, et même là, comment ne pas les comprendre, eux dont la seconde devise, la plus connue est ‘’In God we trust’’, soit ‘’A Dieu nous nous en remettons’’, et non, comme on traduit d’habitude : ‘’Nous croyons en Dieu’’.

 

En résumé, je dirais qu’à mon avis, oui, il faut bien convenir que la Loi de l’Attraction est ‘’une mode’’ de pensée typiquement américaine, dans la droite obédience originelle de cette terre du de – espoir et de l’ espérance. Pour bien expliquer encore une fois ma provocation avec la déstructuration de ce mot, laissez moi vous citer une phrase de Georges Bernanos : ‘’Pour rencontrer l’espérance, il faut être allé au bout du désespoir « .

Fama

Fama : encore un big delirium d’une psychotique convaincue de ses fictions ! Cette thématique du secret ou nouvelle loi de l’attraction me laisse complètement froide.

 

Mo’ : Pourriez-vous précisez votre pensée ?

 

Fama : On se croirait dans une assemblée de voyants qui nous poussent à croire que les malvoyants voient, … ce qui est probablement vrai sous un autre angle … mais tout cet imaginaire n’est produit que pour fuir le réel …

 

Mo’ : Pour être tout à fait franc, je ne suis pas du tout dérangé par l’approche, le marketing, la ‘’réclame’’ et pas davantage par l’aspect ‘’solution cheap’’ de tout ce tintamarre organisé autour d’une idée si chétive et pauvrette. J’admets que la quête de spiritualité puisse se faire par d’autres lectures que celle de Jalal Eddine Rumi ou Pierre Teilhard de Chardin. Bien plus, vouloir fuir le réel lorsqu’il devient insupportable, me parait un privilège de l’homme et pas le moindre. Vous le dites vous-même plus bas : ‘’ ne tarissons surtout pas en imagination et en rêve .. c’est cela qui est porteur d’espoir et de vie .. c’est cela qui apporte bonheur et santé …”

Fama : Ceci dit, l‘analyse étymologique et morphologique du “désespoir’’ m’a énormément interpelé et je la trouve vraie. Concernant le mot d’invite … c’est un peu comme la métaphore du fonds de l’abîme … lorsqu’on y est on n’a pas d’autre possibilité que de remonter… Mais … non, franchement ! Le slogan de vente est magnifique et on a envie d’acheter une fraction de seconde … mais aussitôt l’éblouissement passé on a envie de déguerpir.

Neige

Neige : Et si l’on imaginait le monde … comme un grand livre dynamique où les choses sont forcément liées entre elles ? … Le dés – espoir c’est peut-être la preuve … que le « mieux » existe et qu’il est à venir. Vous me direz qu’il s’agit d’une vision bien simpliste ou même angélique des choses, peut-être, je vous l’accorde mais pourquoi pas ?

 

Mo’ : Non, ni simpliste, ni angélique : je subodore un sentiment religieux très fort dans votre discours.

Neige : Vous ne trouvez pas que cela se tient ? Par exemple quand il s’agit de la mort, la foi et l’espoir s’entremêlent … mais tout à fait autrement que le prétend Karl Marx qui affirme que « La religion est le soupir de la créature opprimée, l’âme d’un monde sans cœur, comme elle est l’esprit des conditions sociales d’où l’esprit est exclu. Elle est l’opium du peuple ».

 

Mo’ : Après cela, très habilement, vous corrigez quelque peu la phrase en en supprimant l’opium et en y introduisant l’espoir ‘’somewhere over the rainbow’’. Vous suggérez que la voie de Dieu n’est pas l’espoir béat traduisant l’écrasement de l’homme par des forces surnaturelles mais quelque chose de plus subtile et peut-être même, si j’ai bien compris, par l’écartement de la piété sous forme de soumission victimaire. C’est un énorme pavé que vous soulevez là, mais vous avez sur cette voie d’illustres prédécesseurs dont, justement, le grand Teilhard de Chardin que je vous suggère d’aller rencontrer… Sa pensée est très bien expliquée dans plusieurs sites Internet dont certains lui sont entièrement dédiés.

Alya B.

Alya B : J’ai lu le livre ‘’The Secret’’. J’ai d’abord fais l’expérience du miroir, “je suis grande, belle, forte, riche et intelligente, tout va bien”….? Si la loi exposée est de dire que le bon attire le bon et inversement, alors elle correspond à mes croyances. Mais voila, à mesure qu’elle est déclinée, elle se complique et se limite par la même, terriblement !

 

Mo’ : Je crois que c’est encore pire que cela. Cette loi est un véritable supermarché du bonheur ! Il suffit de vouloir très fort pour avoir. Mais en hommage à la couche ou elle est née, tout y est tourné vers la possession et vers un individualisme farouche. Ceci étant, je ne peux rater l’occasion d’évoquer la ‘’Méthode Coué’’, qui est à l’origine de la pensée positive et de l’approche des thérapies « orientées solutions ». Accueillie avec succès aux USA et en Allemagne alors qu’en France, sa patrie, ce ne fut pas du tout le cas, la méthode Coué a donné naissance, entre autres, à :

 

La pensée positive

L’autosuggestion

L’auto-motivation

Le training autogène de Schultz

La sophrologie

L’orientation solution

La visualisation

La suggestologie

 

 

Voici une bonne adresse pour qui voudrait en savoir plus : (1)

Alya B : Je suis aussi gênée par la place laissée au divin qui, dans cette loi est réduite à l’arbitrage d’une partie de ping-pong entre le cosmos et nous.

 

 Mo’ : Je ne pense pas, tout simplement parce que si les ‘’auteurs’’ s’étaient aventurés à risquer la moindre intrusion critique dans le domaine religieux, ‘’l’aventure’’ aurait tourné court et Madame Rhonda Byrne aurait été renvoyée dare-dare parmi les marsupiaux macropolidés de sa terre natale. Au contraire, The Secret est au cœur de la pensée religieuse : ‘’ N’avoir que des certitudes et aucune peur’’, n’est-ce pas cela, avoir la foi ? Demander des choses à l’univers, c’est aussi une prière. Les gens qui sont mal à l’aise avec l’identité religieuse qu’une lecture peut-être erronée les empêche d’y trouver, retrouvent dans la proposition de The Secret, la liberté, le contrôle de leur vie.

 

Alya B. : D’accord, mais ne voit-on pas là le risque de la pensée unique avec toute l’horreur qui l’accompagne en termes d’uniformisation et d’aculturation ? Va-ton oser nous proposer une autre structure de pensée que le yin et le yang et sa collection de déclinaisons : le masculin et le féminin, le bien et le mal, le blanc et le noir, le jour et la nuit etc. Pas un seul humain n’est capable de reprogrammer en conséquence son esprit sans risque de se retrouver dans les sombres couloirs de la physique quantique ! Autant refaire un nouveau genre humain …

 

Mo’ : Je comprends de vos paroles que vous ne voulez pas d’un monde uniformisé par la capacité de tous à accéder à la chose voulue, quelle qu’elle soit et voyez le bonheur dans la différence, la variété, le manque et l’abondance, le bien et le mal, le bon et le mauvais. Je vais ajouter de l’eau à votre moulin : La loi de l’Attraction rend caduque la pensée humaine ! Pourquoi penser puisqu’il suffit de désirer ? Donc, retour à la case départ de la pensée et la philosophie n’aura rien apporté au monde. Je vous communique un site très simple, clair, bien fait qui vous permettra de raffraîchir vos idées sur la question : (2)

JM. D.

JM D. : Vous affirmez que scientifiquement rien ne s’oppose à la télékinésie, au contraire, elle serait prouvée même si ce n’est qu’au stade expérimental, ce qui permet de dire qu’elle n’est pas une fumisterie de prestidigitateur de cirque ?

Mo’ : Exact. Je suis bien incapable de dire plus de deux phrases cohérentes sur la question et je ne voudrais surtout pas me fourvoyer sur ces sentes sinueuses. Je vais néanmoins essayer de dire en peu de mots l’essentiel :

En physique classique, newtonnienne, on décrit tous les aspects d’un système, dans le but de prévoir les résultats des expériences que l’on peut réaliser. Il n’y aura aucune surprise, jamais, car les mêmes causes produisent les mêmes effets, toujours. La physique newtonnienne lorsqu’elle est pratiquée sérieusement, ne laisse pas l’ombre d’une chance de non respect de ses règles. C’est une science évidente et ses exceptions confirment toutes la règle.

En physique quantique, nous sommes en non déterminisme, et les mêmes causes donnent des ‘’résultats’’ que l’on peut lire de diverses manières en fonction notamment de l’environnement. Cette ‘’simple’’ variance bouleverse évidemment jusqu’à notre capacité mentale et nos schémas de pensée. Elle a en tout cas permis à de grands physiciens de s’y engouffrer et prétendre qu’il y aurait une possibilité pour un sujet d’interagir avec son environnement au niveau quantique selon son intentionnalité. (1)

C’est à ce titre que le physicien quantique John Hagelin, très porté sur les sagesses orientales depuis toujours, homme de communication et cabot patenté, a été ‘’embarqué’’ dans l’aventure de The Secret pour apposer son faire-valoir et son  »argumentabor » (j’approuve)

-_-_-_-_-_-_-_-

Mesdames, Messieurs, amis qui avez joué le jeu et donné votre point de vue sur le phénomène de société que constitue ‘’The Secret’’ de Rhonda Byrne, je pense qu’il est temps de conclure et pour moi, comme je l’avais promis, de donner mon point de vue personnel.

J’ai, au long de ces 3 semaines, tout fait pour ne pas laisser transparaître ce point de vue et j’ai joué à fond la carte de l’écoute, de l’attention, dans l’espoir sincère d’apprendre, de partager, d’analyser, de construire…

J’ai vu le film, j’ai lu quelques commentaires, j’en ai parlé avec différentes personnes. Bref, j’ai été ‘’scientifique’’ dans ma démarche, allant jusqu’à m’intéresser au terreau sociologique ou a germé la Loi de l’Attraction, parfaitement appréhendé dans le rapport ‘’American Piety in the 21st Century: New Insights to the Depth and Complexity of Religion in the US’’ et dont je vous communique au passage quelques éléments croustillants qui expliquent tout, à eux-seuls : Voilà à quoi croient les Américains et dans quelles proportions, compte non tenu bien évidemment des religions, sectes, ‘’églises’’ etc. :

– Efficacité de certaines médecines alternatives : 74,5%
– Rêves prémonitoires : 52,0%
– Anciennes civilisations avancées (par exemple l’Atlantide) : 41,2%
– Maisons hantées : 37,2%
– Télékinésie : 28,2%
– Ovnis provenant d’une autre planète : 24,6%
– Voyance, astrologie, cartomancie, etc. : 12,8%

J’ai été plus loin ! Je me suis avalé un ouvrage et plusieurs articles sur la philosophie américaine et comme je m’y attendais et savais, j’y ai trouvé essentiellement le pragmatisme, l’analyse, la recherche pratique et son apport principal et considérable : l’appropriation des philosophies des minorités, notamment indienne et afro-américaine, féminine et urbaine … le tout, disposé sur le triptyque de base de toute philosophie : croire, savoir & pouvoir.

Ainsi préparé, j’ai réexaminé calmement ‘’The Secret’’ (4) et je ressors ‘’bredouille’’ de mon étude avec les certitudes suivantes :

Sur des principes éculés car vieux comme la pensée humaine la plus primitive, dans un monde où la science ‘’distance’’ de plus en plus l’esprit du vulgum pecus, on a là une illustration de ce grand mouvement de retour à la pensée magique – primitive ? – qui correspond à un équarrissage de la philosophie en tant qu’instrument de connaissance de soi et du monde. J’ai donné tous les arguments et je conclue donc, sans méchanceté aucune – je l’ai prouvé – que cette  »affaire » est vraiment le degré zéro de la sagesse (sophia) comme l’est le hamburger à la gastronomie, le mouchoir de cellulose à la percale chiffrée et l’argent au bonheur. En un mot comme en mille : Not for me ! Je vois que certains qui ont deux sous de considération pour moi poussent un soupir de soulagement. Tant mieux !

Je vous offre en mignardise, après ce repas chargé, une lettre reçue d’un noble estonien ou polonais qui me taquine d’abondance.

-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_

Je cite

Respectueux Salut à Vous, Oncle MO’,

Craignant de figurer dans la prochaine livrée du ‘Désespoir, c’est TOP !’, sous la rubrique de ceux qui aggravent le vôtre, je me lance timidement, préférant vous laisser aux prises, pour l’essentiel, avec vos brillants sparring-partners que sont Gandisham, Fama, Neige, Alya B. et JM et … je suis certain que vous en avez envoyé quelques uns vers vos chausse-trappes …

Les 4 verres d’aspirine que vous avez généreusement – et de façon prémonitoire, joints à votre collation philosophique n’ont eu qu’un effet analgésique limité sur le remue-méninges qu’a provoqué ce va-et-vient laborieux entre mes dendrites et mes axones…

J’attends donc avec impatience la suite du feuilleton ‘’Le Quanton Congruent sur le Chevau-léger dans la société devenue Cavité …’’ en adressant une pensée très émue et compatissante à votre lectorat de base, en particulier toutes celles et tous ceux qui ont obtenu un bac frelaté, modèle  »après Mai 1968 » !

Si on m’avait dit que, plus de 40 ans après ma classe de Philo et mon prof R. Levesques (secrétaire particulier d’ André Gide, tout de même), quelqu’un arriverait à me faire lire çà et m’obligerait à me concentrer dessus sous peine de paraître inculte ou idiot…ben moi, comme on dit chez nous (cad dans le nord de la France du Nord où habitait mon amoureuse Sylvie aux beaux yeux bleu-gentiane), si on me l’avait dit, Oncle Mo’, ‘’ J’en aurais eu les bras qui quètent (tombent) ! ‘’.

Mais essayons de revenir (très succinctement pour ma part) au sujet sympathique que vous avez eu la gentillesse de proposer à notre bonne humeur et à notre délassement :

  • La Plénitude serait un cocktail de ‘Plaisir+ Savoir+ Devoir+ Esthétique’ : j’aime, je ne connaissais pas et j’ai besoin d’un peu de recul pour réagir ; laissez-moi donc le temps de méditer cette Somme ardue ; merci.
  • Rien n’est plus vrai, hélas, que votre citation de J. Joubert selon laquelle ‘ Notre crédulité est plus difficile à dissuader qu’à persuader et plus facile à tromper qu’à détromper’…Il n’y a qu’à regarder autour de soi pour s’en convaincre ; la naissance des religions monothéistes, leur intolérance générale (une fois qu’elles ont pris le pouvoir) et l’extrême difficulté qu’éprouvent les mouvements laïcs à se refaire une place dans la cité me paraissent en être la meilleure illustration.
  • Tout à fait par hasard, je venais de vous adresser un triptyque de … 3 poèmes intitulé Ombres – (1 Hier, 2 Demain, 3 La Mort) ; ces poèmes font très exactement écho à la difficulté (que vous conceptualisez) de trouver le repos sans se détacher des 2 questions fondamentales (d’où venons-nous? où allons-nous ?) et de leur déterminant, La Mort, sans laquelle ces 2 interrogations n’existeraient pas…
  • En vous lisant, j’ai ressenti l’impression étrange – étrange parce que je crois commencer à vous connaître, que le ‘meilleur’ du Bouddhisme, sans sa vitrine politique, affleurait tout au long de votre propos…Me trompè-je complètement, Môssieur le très distingué et fervent exégète de nos textes sacrés ?

Un ami qui vous veut du bien , malgré – ou à cause – du mal que vous nous faites…

Longue vie à MOSALYO !

Prince de Kalaminsky

Fin de citation

_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-

Franchement, que puis-je ajouter à cela ? Décourageant !

mo’

______________________________________________

(1) http://www.methodecoue.com/index.htm

(2) http://philoza.guillaume-alexandre.com/fr/utilite_philosophie.

3) C’est notamment l’avis de Brian Josephson (Prix Nobel de physique en 1973) qui ne fait qu’extrapoler les effets de sa ‘’découverte’’ de l’effet Josephson qui constate l’apparition d’un courant électrique entre deux matériaux supraconducteurs séparés par une couche faite d’un matériau isolant ou métallique non-supraconducteur. En bon français, cela veut dire rien moins que : certains matérieux communiquent entre eux !…

(4) http://fr.youtube.com/watch?v=o2MqciSMOmk

Publicités