De sombres incidents techniques indépendants de ma volonté, m’empêchent de mettre en ligne mon billet hebdomadaire… Pour une fois que je me laissais aller !

Le billet s’intitule ‘’the barmaid’’ et raconte un mien phantasme, mettant en scène le citoyen ‘’mo’’ béant d’admiration, assis sur un haut tabouret, face à une divine beauté qui lui parle de la vie comme il ne pensait pas qu’on pût le faire.

Hasard ou geste de protection de la Providence ? Ne sais. En principe, dans une semaine vous l’aurez, ce billet, car il me trotte dans la tête depuis des lustres et la seule façon de m’en débarrasser est de vous le livrer !

J’ai un peu honte, c’est sûr, étant de cette ère protohistorique ou le fait de ne pas accomplir sa tâche était une faute inexcusable et tançable, quelle qu’en fût la raison, et vous valait cette réprimande cruelle : ‘’le mauvais ouvrier a toujours de mauvais outils’’.

Vous savez bien ce que fit Vatel, de son vrai nom Fritz Karl Watel, pâtissier-traiteur d’origine suisse, grand organisateur de fêtes et de festins fastueux d’exceptions qui est passé à la postérité pour s’être suicidé pendant une réception offerte en l’honneur de Louis XIV alors que la livraison de la pêche du jour avait du retard ?… Je me gausse et me ris de la vague de suicides qu’engendrerait l’importation de cette probité candide en certaines contrées…

Mais n’exagérons pas, non plus. Moi-même je prends encore plaisir à relire tel ou tel billet parmi les 800 pages que compte ce blog !

– Sans rancune ?

– Vous êtes trop bonnes Mes Dames & vous, Messeigneurs, trop généreux.

mo’

Publicités