Huile, aquarelle, sérigraphie, eau forte, affiche, tapisserie, poterie, fonderie, bois sculpté ou sculpture de pierre, l’œuvre d’art africaine actuelle a pris le parti délibéré de fuir les austères cimaises des musées d’art pur ou anthropologiques et d’émigrer vers les murs de simples habitations de citoyens du monde entier, suivant particulièrement la présence des Africaines et Africains, émigrés involontaires du passé, ou émigrés volontaires du présent.

Les Africains forment maintenant un réseau mondial de relais proposant une sensibilité toute naturelle et spontanée, comme pour réapprendre à l’humanité l’émotion. Sans parler des formes qui ont livré hors d’Afrique, par cubisme interposé, l’art abstrait, l’art explicite, partie intégrante du quotidien africain, connaît actuellement un regain de faveur des publics, pour des raisons assez simples : Le beau qui y est illustré n’est pas une spéculation intellectuelle, mais une représentation de la réalité telle que ‘’ressentie’’, perçue. La nature, l’animal, l’homme, la femme, l’enfant, le geste en sont les sujets.

Le choix parfaitement arbitraire des exemples ci-dessous, glanés aux quatre coins du globe, n’obéit qu’au désir de diversité, à la recherche de l’âme africaine moderne, native ou intégrée…

mo’

 

 

 

Publicités