Remerciements

Dieu, le plaisir que procure un service qui marche bien !

J’ai sollicité l’aide du Haut Commissariat au Plan pour écrire ce qui suit, et j’en suis ravi. Il y a belle lurette que je n’ai trouvé pareil enthousiasme dans une administration. Ces agents sont-ils particulièrement motivés ? Ne sais, mais une chose est sûre : j’avais prévu de rester parmi eux un petit quart d’heure et ne les ai quittés qu’après trois heures, après avoir écouté entre autres leur amertume de voir les fruits de leurs efforts si peu sollicités par d’innombrables responsables administratifs et politiques qui construisent leurs discours et leurs jugements, leurs analyses et leurs propositions en parfaite ignorance des chiffres.

Le HCP est le temple du chiffre et c’est ici que l’on peut trouver toutes les vérités sur le Maroc et sur les … 32, 174, 392 Marocaines et Marocains que nous sommes en ce matin béni. 

N’hésitez pas à les solliciter ! Commencez par une promenade sur leur site, véritable caverne d’Ali-Baba qui regorge de chiffres, d’études, de projections, de monographies et de … choses à savoir avant d’émettre le moindre jugement honnête.

Vous ne le regretterez pas… 

Mo’

http://www.hcp.ma/

En septembre 2000, les dirigeants du monde entier se sont réunis à l’occasion du sommet du Millénaire des Nations Unies pour s’engager au nom de leurs pays à accroître les efforts en faveur de la paix, des droits de l’homme, de la démocratie, de la gouvernance, de la viabilité de l’environnement et de l’élimination de la pauvreté, ainsi qu’à faire avancer les principes de la dignité humaine, de l’égalité et de la justice sociale. Dans la Déclaration du Millénaire qui en a résulté, les 189 pays signataires s’engagent d’urgence à vaincre la pauvreté qui continue d’accabler la majorité des êtres humains. Les dirigeants de toute la planète n’ont pas entériné la reconduction des mesures prises jusque là, car ils savaient que cela ne suffirait pas. Ils se sont au contraire fixé des objectifs ambitieux et un calendrier bien défini.

Déclaration du Millénaire de l’ONU

Nous reconnaissons que, en plus des responsabilités propres que nous devons assumer à l’égard de nos sociétés respectives, nous sommes collectivement tenus de défendre, au niveau mondial, les principes de la dignité humaine, de l’égalité et de l’équité. En tant que dirigeants, nous avons donc des devoirs à l’égard de tous les citoyens du monde, en particulier les personnes les plus vulnérables, et tout spécialement les enfants, à qui l’avenir appartient.

http://hdr.undp.org/en/media/hdr03_fr_chapter_1.pdf

L’intérêt de publier des notes et des classements n’est pas de donner matière à comparaison entre les politiques, les pays et les peuples :

–         En classant les pays en fonction de l’indice de développement humain – IDH, le Pnud mesure la capacité des pays en matière de croissance économique et l’évolution de son PIB dans l’amélioration des conditions de vie de sa population. C’est ce qui ressort de la différence entre le classement en fonction du PIB par habitant et celui lié à l’IDH.

–         Mais en l’absence de cette comparaison on ne peut mesurer l’efficacité des politiques menées par le pays…

–         L’IDH ne mesure que les résultats. Il ne s’intéresse ni de près ni de loin aux politiques des pays membres de l’ONU. Les statistiques sur lesquelles se base le Pnud sont d’ailleurs fournies par les administrations locales concernées. Il n’y a pas d’évaluation préalable des actions menées en amont.

–         A quoi sert l’IDH, si la comparaison entre les pays n’est pas valable?

–         Il ne s’agit pas de comparer. Ce qui serait humiliant, c’est de ne pas réagir suite à leur publication. Le classement lié à l’IDH et le rapport du Pnud dans sa globalité doivent servir de base pour l’élaboration d’un rapport spécifique pour chaque pays membre.

Mourad WAHBA, coordinateur général de l’ONU au Maroc

L’Economiste, Édition N° 2682 du 28/12/2007

http://www.leconomiste.com/article/171la-comparaison-entre-les-pays-n-pas-lieu-d-etre171brentretien-avec-mourad-wahba-coordinat

 Les valeurs inspiratrices de la Déclaration du Millénaire de l’ONU et les Objectifs du Millénaire pour le développement sont :

• La liberté
• L’égalité
• La solidarité
• La tolérance
• Le respect de la nature
• Le partage des responsabilités

Les capacités essentielles au développement humain sont :

  • Vivre longtemps et en bonne santé
  • Accéder à l’éducation et à l’instruction
  • Disposer d’un niveau de vie décent
  • Bénéficier de libertés civiles et politiques pour être en mesure de prendre part à pour la vie de la communauté

Les conditions essentielles au développement humain sont

  • La durabilité des ressources écologiques
  • L’égalité, en particulier égalité des sexes
  • L’environnement économique mondial

’’La Conjoncture Economique Nationale

L’activité économique nationale maintient une dynamique positive et continue, tirée par la continuité de son dynamisme intérieur et par l’effet positif du redressement de l’activité économique mondiale qui ne manquerait pas d’impacter positivement la demande étrangère adressée au Maroc.

1. Croissance sectorielle

Activités primaires

La campagne agricole 2010-2011 s’annonce bonne

Selon le Ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime, la production céréalière au titre de la campagne agricole 2010-2011 devrait augmenter de 18% par rapport à la campagne précédente pour atteindre 87,6 millions de quintaux… Les importations cumulées de céréales réalisées entre juin 2010 et fin avril 2011, ont atteint près de 58 millions de quintaux, en hausse de 55% par rapport à la même période de la campagne précédente…

Bon comportement de la valeur des captures de la pêche côtière et artisanale

A fin mars 2011, les débarquements de la pêche côtière et artisanale ont atteint … une baisse de 26,9% par rapport à fin mars 2010. Ce recul découle quasi exclusivement du fléchissement de 31% des débarquements des poissons pélagiques. … la valeur des captures de la pêche côtière et artisanale a affiché une appréciation de 17,7% par rapport à fin mars 2010.

Par ailleurs, les exportations des produits de la mer ont accusé, au titre des quatre premiers mois de l’année 2011, un repli de 6%…  La valeur des exportations des poissons en conserve et des poissons frais, quant à elle, a accusé une baisse de 25,6% et de 6,5% respectivement suite au recul de leurs volumes exportés.

Activités secondaires

Orientation favorable de l’activité de l’OCP

Tirée par une forte demande mondiale, la production des dérivés de phosphate a augmenté de 30,5% en glissement annuel au terme des quatre premiers mois de l’année 2011, en lien avec la progression de la production d’acide phosphorique de 20,7% et d’engrais de 41,8%. Cette performance a eu une incidence positive sur la production du phosphate roche… (qui) a affiché une croissance de 13,8% par rapport à fin avril 2010…

Bonne tenue de la consommation de l’énergie électrique

A fin avril 2011, l’énergie électrique appelée nette et la consommation d’électricité ont maintenu leur tendance haussière… De même, la consommation d’électricité s’est appréciée de 8,5%…

Quant au financement des opérations immobilières, les crédits immobiliers octroyés au titre de la même période ont totalisé … une hausse de 21,8% par rapport à fin avril de l’année dernière …

Perspectives positives des industries manufacturières

Selon les chefs d’entreprises opérant dans le secteur manufacturier interrogés dans le cadre de l’enquête de conjoncture du HCP, la production de ce secteur aurait connu un léger accroissement durant le premier trimestre 2011 résultant, principalement, des augmentations de la production de la chimie et de la parachimie, de celle du textile et bonneterie et de celle de la transformation des minéraux de carrière. En termes d’emploi, les résultats de cette enquête suggèrent que les effectifs employés par ce secteur auraient connu une quasi-stabilité.

Selon la même enquête, la production du secteur connaîtrait une hausse en glissement trimestriel au cours du deuxième trimestre de l’année 2011… En matière d’emploi, les chefs d’entreprises prévoient également pour ce trimestre une stabilité des effectifs employés.

Par ailleurs, les résultats de l’enquête de conjoncture dans l’industrie élaborée par Bank Al-Maghrib font état d’un taux moyen d’utilisation des capacités de production de 73% à fin avril 2011…

Bonne tenue de l’activité touristique

A fin avril 2011, le nombre d’arrivées touristiques … a atteint 2,6  millions de touristes pour marquer une progression de 9,6% … à fin mars 2011. Le principal marché émetteur ayant contribué à cette évolution est le marché français…

Comportement favorable du secteur des télécommunications

Au premier trimestre de 2011, le secteur des télécommunications a montré une bonne orientation de l’ensemble de ses principaux indicateurs conjoncturels. Dans ce sillage, le parc de la téléphonie mobile a atteint 33,4 millions d’abonnés, marquant une progression de 23,4%.

Bon comportement des activités de transport

A fin avril 2011, l’activité du transport aérien a poursuivi son évolution globalement favorable. Le trafic des mouvements d’avions a progressé de 4,3% en glissement annuel et le nombre de passagers accueillis par les aéroports marocains s’est renforcé de 10,2% pour atteindre 5,03 millions.

Au titre de la même période, l’activité portuaire globale … s’est renforcée de 21,4% pour atteindre 33,8 millions de tonnes.

Par ailleurs, selon … Autoroutes Du Maroc (ADM), la circulation sur le réseau autoroutier a augmenté de 14,3%.

2. Eléments de la demande

La consommation des ménages aurait positivement évolué au titre des quatre premiers mois de l’année 2011, en ligne avec le bon comportement des crédits à la consommation qui se sont raffermis de 6,2% en glissement annuel. Elle aurait tiré profit, entre autres, de la maîtrise des prix et de l’amélioration des revenus des ménages en relation notamment avec l’impact positif de la bonne campagne agricole attendue, avec la baisse du taux de chômage en glissement annuel et avec l’amélioration des transferts des MRE de 3,8%. …

Amélioration du taux de chômage …

La population active a atteint 10,3 millions de personnes au terme du premier trimestre de l’année 2011, en relation avec la création nette de 103.000 postes par rapport au premier trimestre 2010 (création de 126.000 emplois dans les zones urbaines conjuguée à une perte de 23.000 emplois dans les zones rurales

Le taux de chômage national s’est établi au premier trimestre de l’année 2011 à 9,1%, soit 0,9 point de moins par rapport au premier trimestre 2010…

Evolution modérée des prix à la consommation

A fin avril 2011, l’indice des prix à la consommation a enregistré une hausse de 1,1% en glissement annuel après une légère hausse de 0,1% un an auparavant. L’évolution de l’indice des prix à la consommation des produits alimentaires demeure la principale source à l’origine de cette hausse…

3. Echanges extérieurs

A fin avril 2011, les transactions commerciales du Maroc avec le reste du monde se sont traduites par un taux de couverture des biens et services de 68,7% après 71,2% un an auparavant, en recul de 2,5 points. Cette situation est attribuable à l’augmentation de la valeur des exportations des  biens et services de 15,9% alors que les importations se sont accrues à un rythme plus élevé, soit 20%…

Progression soutenue des importations

Les importations des biens se sont raffermies de 24,6% en glissement annuel. Cette évolution est attribuable à hauteur de 61,9% à la progression des importations énergétiques et alimentaires…

Aggravation du déficit commercial atténuée toutefois par l’excédent des services et par les recettes des MRE et des investissements et prêts privés étrangers…

4. Finances publiques

A fin avril 2011, l’exécution de la Loi de Finances a été globalement en ligne avec les prévisions initiales à l’exception des dépenses de compensation qui ont connu un rythme d’accroissement rapide en relation avec la flambée des cours internationaux des matières premières et avec la décision des pouvoirs publics de ne pas répercuter cette tendance sur les prix locaux de certains produits…

Comportement globalement favorable des recettes fiscales…

Baisse des dépenses ordinaires hors compensation…

(Citations de la Note de Conjoncture N°172 Juin 2011)

Ministère de l’Economie et des Finances

Direction des Etudes et des Prévisions Financières

Rabat

’’20 février et 09 mars 2011 au Maroc

’’Aucun pays du monde arabe ne pouvait échapper à la dynamique lancée par une nouvelle génération politisée, certes, mais non partisane, et le Maroc ne fait pas exception. Le 20 février 2011, un collectif de jeunes marocains a lancé un appel sur facebook au rassemblement pour demander notamment l’écriture d’une nouvelle constitution. Les revendications des jeunes du « mouvement du 20 février » ont trouvé des échos parmi les anciens qui auraient voulu constitutionnaliser les changements préconisés par l’IER, chez les jeunesses partisanes de la gauche aux partis islamistes. Le 20 février, plus de 53 villes et 37 000 personnes ont manifesté leur volonté de poursuivre les réformes politiques, avoir plus de liberté d’expression et plus de leviers d’action sur le gouvernement et ses orientations politiques. Le 20 mars 2011, soit 10 jours après le discours du Roi, la mobilisation est restée inchangée. Les manifestants comptent bel et bien se donner un droit de regard sur les avancées de la commission nommée pour réformer la constitution.

Le 9 mars le Roi Mohammed VI avait pris la parole pour annoncer une vaste réforme constitutionnelle … le discours du Roi ouvre des perspectives historiques ; il est en phase avec les aspirations exprimées mais de nombreux manifestants estiment que c’est en désacralisant la fonction du Roi que les réformes pourront prendre toute leur dimension.’’

http://www.amadeusonline.org/images/stories/Revue-de-presse-discours-du-9-mars.pdf

17 juin 2011 au Maroc

’’… le roi Mohammed VI a demandé aux Marocains d’approuver une nouvelle constitution démocratique. Pouvoirs renforcés du Premier ministre, langue amazigh (le berbère) considérée comme langue officielle, justice indépendante…’’

http://www.rfi.fr/afrique/20110618-reactions-marocaines-discours-roi-mohammed-vi-reformes-constitutionnelles-20fevrier-mouvement

L’essentiel du texte proposé

http://www.map.ma/fr/sections/a_la_une/sm_le_roi_adresse_un/view

L’accueil des réformes annoncées par les différents acteurs

… ’’Les réformes annoncées ont été accueillies de manière hétérogène…

… D’un côté, les jeunes du 20 février et une partie de la société civile se disent déçus de voir que les pouvoirs du roi restent quasiment inchangés. Les manifestants voulaient un roi qui règne mais qui ne gouverne pas. C’est raté : le monarque reste le chef de l’Etat, chef de l’armée et de la sphère religieuse. Il préside toujours les conseils des magistrats…

… Du côté des partis politiques, c’est un tout autre discours avec en tête le parti islamique pour la justice et la démocratie … satisfait de voir qu’il l’a emporté sur le front religieux. Dans le nouveau texte, la liberté d’exercer sa religion est préservée, mais pas la possibilité de la choisir librement comme le stipulait une première mouture de cette réforme à laquelle le parti s’était opposé avec force.

Enfin le Mouvement populaire, le parti amazigh, est bien sûr très satisfait. La langue des Berbères est enfin devenue officielle au même titre que l’arabe. C’était l’une des revendications de ce mouvement.

Restent les partis historiques, l’USFP (l’Union socialiste des forces populaires) et l’Istiqlal (le parti de l’indépendance) qui n’ont pas encore réagi. Mais là non plus, on ne s’attend pas à des critiques puisqu’au final, le projet de constitution est à la hauteur des propositions qui ont été soumises par ces partis au comité de réformes, des propositions globalement peu audacieuses. http://www.rfi.fr/afrique/20110618-reactions-marocaines-discours-roi-mohammed-vi-reformes-constitutionnelles-20fevrier-mouvement

Le jugement du politologue

’’… Miloud Belkadi, professeur de sciences politiques à l’Université Hassan II de Casablanca, n’a pas caché ses doutes quant à la finalité de cette nouvelle Constitution. «Il ne faut pas rester prisonnier des termes et des notions. Tout dépend de la mise en œuvre de la Constitution. Est-ce que le prochain Premier ministre sera à la hauteur de ses nouvelles responsabilités ? La nouvelle Constitution doit rompre avec la transition démocratique pour passer à la réelle démocratisation ? … Et d’insister : «J’ai peur, à travers ce qui apparaît aujourd’hui, qu’on accorde trop d’importance à cette réforme Constitutionnelle comme but en soi, alors que ça doit être avant tout un moyen comme ce qui est fait dans tous les pays démocratiques. La révision de la Constitution, aussi ambitieuse soit-elle, n’est qu’un facteur parmi d’autres dans un système trop complexe».

La sacralité de la personne du Roi a été remplacée par le principe de «la personne du Roi est respectée et inviolable»…. Et d’ajouter que le Roi conserve ses prérogatives liées à la Commanderie des croyants et à l’institution militaire…’’

http://politique.wib.me/2011/06/12/projet-de-nouvelle-constitution-reactions-des-officiels-aujourdhui-le-maroc/

Le point de vue de Sirius

Malgré la modestie de son IDH et de son classement par le PNUD, le  Maroc  présente un ‘’Carnet de Notes’’ qui ne lui donne certainement pas à rougir.

Dans ’’l’Empire du Soleil Couchant’’, tout n’est certes pas parfait, tant s’en faut. Mais ce n’est pas un ’’pays rentier’’, c’est le biotope foisonnant et divers d’un Peuple courageux et pluriel ou de hautes civilisations ont œuvré ensemble et produit de grandes choses, et qui sait qu’il ne peut compter que sur le travail de ses enfants pour aller de l’avant et se dégager du bourbier du sous-développement ou de naufrageuses sirènes l’ont exilé. Le changement y est donc une impérieuse nécessité, un prérequis impératif de l’espoir même.

Les surprenantes audaces du discours du 09 mars ont montré à quel point le changement est un continuum dans lequel Mohammed VI a inscrit toute son action depuis son accession au trône en juillet 1999, il y a maintenant 12 années.

Concernant le texte proposé lui-même, il a été quasi unanimement accepté comme on a pu le voir. Mais rappelons simplement qu’il a été élaboré par une commission de 19 membres, tous plus insoupçonnables les uns que les autres : Hommes et femmes, tout clivage abattu, penseurs à l’aura internationale, universitaires respectés, militants historiques des droits de l’homme (http://www.lematin.ma/actualite/journal/Article.asp?idr=110&id=148020) cette équipe constitue un prestigieux aréopage, propre à forcer le respect.

Parallèlement, les responsables des partis, des syndicats et d’associations ont également été invités à enrichir le débat. Certains ont même profité du prestige de cette noble tâche pour ravaler leurs devantures, lustrer leurs plumages et travailler leurs ramages. Tant mieux.

Mais pas trace de 57% des Marocaines et des Marocains qui n’ont pas encore 30 ans et dont plus de 60% sont majeurs et présents sur le marché de l’emploi depuis autant de temps … http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMPagePyramide?codePays=MAR  Cette confortable majorité est celle précisément qui s’interroge, s’inquiète, demande qu’on lui explique et s’indigne lorsqu’elle butte contre l’inégalité des chances ou fait l’objet d’une infantilisation déplacée.

Que dire à ces jeunes ? Que leur Pays n’est pas si mal loti ? Que patience et longueur de temps font plus que force ni que rage ? Ils ne sont pas prêts à l’entendre et ils vous rétorqueront ce qu’osa dire le chanteur français Daniel Balavoine à François Mitterrand en 1980 – un an donc avant son élection à la présidence de la République Française et qui est un morceau d’anthologie en matière de télévision.

http://xebiaut.free.fr/spip.php?article84

J’essaierai la semaine prochaine, de proposer quelques considérations à inclure dans la réflexion.

… à suivre…

mo’

Publicités