loukoums

les amants

Je suis heureux ! Le phénoménal succès de mon modeste post de la semaine passée intitulé ’’Le Pôle Magnétique’’ m’a quelque peu réconcilié avec le monde. En effet, j’ai toujours été très fâché par cette mode imbécile de la désincarnation, imposée à nos femmes par une harde de chochottes à l’annulaire encapuchonné d’un dé à coudre et au pouce et à l’index armés d’une aiguille ! … Le moins qu’on puisse dire de ces arbitres autoproclamés de l’esthétique et de la volupté c’est qu’ils ne sont pas des voix particulièrement autorisées pour ce faire !

homme sage

Là-haut, sur les hauts-plateaux ou j’ai vu le jour, dans la Tribu des Hommes Sages, un vieillard sec comme un coup de trique, profil aquilin et œil pétillant d’intelligence, et que la vie a chargé partiellement de mon éducation, m’avait dit, au moment où mes hormones se mirent à bouillonner pour faire de moi un homme, que si je voulais justement en être un, un vrai, il me fallait veiller à ne jamais devenir gros, à être frugal dans ma nourriture, à fuir les délices de Capoue et d’ailleurs et à éloigner de moi tout ce qui pouvait tant soit peu déranger mon équilibre naturel, ramollir mes chairs et produire de la graisse. Il me recommanda de beaucoup marcher à pied et de tout faire pour ne jamais exclure de ma vie l’usage de mon corps dans son ensemble. Paroles d’homme sage, assurément, et que j’essaie de suivre. Mais là ne s’arrêta pas l’enseignement de ce maître. Il poursuivit la leçon en me révélant ce que devaient être mes exigences concernant la femme que j’épouserai.

rondes et girondes

–      Par contre dit l’homme sage, tu prendras pour épouse une femme épanouie, aux hanches larges et à la poitrine généreuse. Elle te donnera de beaux enfants et sera bien plus à même d’illuminer et de fleurir ta couche.

Je n’ai jamais oublié cette leçon, donnée par cet homme vrai, bien éloigné certes de mon bouillon de culture familier mais qui, vivante illustration de ses dires simples et pleins de bon sens, vécut jusqu’à un âge canonique, en parfaite santé et qui, jusqu’au dernier jour de sa longue vie, croquait les fèves sèches avec son reste de dentition, comme vous sucez des pastilles et ne montrait jamais le moindre signe de fatigue même s’il abattait encore ses 12 à 15 heures de labeur quotidien, ne s’accordant de repos que les jours de fêtes religieuses et la matinée du jour du souk hebdomadaire local.

twiggy

Ses conseils me seyaient d’ailleurs à la perfection car naturellement je n’ai aucune appétence pour la maigreur que je trouve toujours laide, sinistre et souvent mortifère. Mais tout de même, j’eus le réflexe et la sagesse d’aller consulter d’autres sources de pensée, plus académiques. Et depuis, régulièrement, malgré les modes et les temps, on me confirme de toutes parts que la maigreur est égale à la maladie et l’embonpoint à la santé.

JM Dupuis

Tenez, cette semaine même, alors que lundi dernier nous nous fendions la pèche grâce aux conclusions des inénarrables scientifiques de l’Université de Nebraska-Lincoln – conduits par une dame énergique, qui ont réussi à nous vendre les grosses fesses pour des hémisphères cérébraux et leur valence pondérale  pour une mesure de l’intelligence, je reçois de Monsieur Jean Marc Dupuis un article remarquable ou il  apporte son éclairage autorisé sur la question de ce véritable maelström qu’est devenue la conjonction des problèmes de poids, de santé et de beauté.

JM Dupuis est le rédacteur en chef de la lettre d’information gratuite Santé Nature Innovation. On la reçoit si on en fait la demande tout simplement et personnellement, je ne manque jamais d’en faire grandes publicité et diffusion, partageant totalement ces louables efforts pour un retour à la raison dans l’acte médical et les soins du corps. Cet homme a découvert le fossé qui sépare les dogmes de la médecine théorique et la pratique médicale de terrain, fondée sur des traditions vivantes. Délaissant la facilité d’une carrière de médecin toute tracée, il a décidé de rejoindre ce projet de Santé Nature Innovation :

 http://www.santenatureinnovation.com/a-propos-de-sante-nature-innovation/#ixzz2k4WHmP4d

Et que dit donc cet empêcheur de médicaliser en rond, à ce sujet qui nous préoccupe présentement ? Voici un résumé de son article de la semaine :

Je cite :’’…

 « J’ai lu sur Internet que, selon les statistiques, 95 % des femmes n’aiment pas leur apparence physique.

Face à un problème aussi généralisé, de nombreux sites et articles proposent des solutions.

Vous avez le choix entre :

  1. devenir enfin belle, via l’usage de cosmétiques, régimes, sport, bronzage, parfois chirurgie – résultat sans aucune garantie …
  2. vous persuader que vous êtes déjà belle, sans rien changer à la réalité – méthode Coué 
  3. vous convaincre que votre apparence physique n’a aucune importance. Cela consiste généralement à déclarer que c’est « la société » qui est « pourrie », qu’elle impose aux femmes des « standards de beauté déconnectés de la réalité » en donnant des poupées Barbie aux petites filles, en faisant des défilés de haute-couture avec des mannequins squelettiques, à cause des hommes machistes, etc. Tout cela, à mon avis, ne fait pas beaucoup avancer le schmilblick.

Et bien que personne ne m’ait demandé mon avis, je vais tout de même dire ce que je pense de ce problème.

Commençons par un chiffre :

Quand on demande aux femmes de juger les hommes, elles considèrent que « 80 % d’entre eux sont plus laids que la moyenne ».

80 % des hommes, donc, aux yeux des femmes, ne sont même pas assez beaux pour mériter d’être étiquetés « moyens » !

Ce chiffre révèle un fait capital : la plupart des femmes ont un très haut niveau d’exigence … : les femmes sont exigeantes avec tout le monde…

L’explication pourrait être biologique, un résultat de l’évolution de l’espèce humaine :

  • Les femmes sont obligées d’être très sélectives parce que ce sont elles qui portent les enfants. Pour concevoir un enfant, il faut un ovule et un spermatozoïde. Or, pour utiliser le langage des économistes, les spermatozoïdes sont très abondants sur le marché, et les ovules très rares.
  • L’homme fabrique constamment des spermatozoïdes, et ce, pendant toute sa vie à partir de la puberté. De plus, féconder une femme n’entraîne pour lui, sur le plan biologique, aucune conséquence  … à part bien sûr une forte envie … de dormir. Il est donc par nature enclin à disséminer ses spermatozoïdes un peu partout.
  • Il en va tout autrement pour les femmes. Non seulement elles n’ont qu’un ovule par mois, et ce, uniquement de la puberté à la ménopause – environ 35 ans. Mais en plus, une fois l’ovule fécondé, les conséquences pour la femme sont gigantesques : grossesse, accouchement, avec tous les risques que cela implique, puis évidemment l’allaitement, l’éducation, etc. Il faut donc protéger au maximum l’ovule, ne pas laisser n’importe qui le féconder !

Cela expliquerait l’exigence et la sélectivité qu’ont développées les femmes dans leur appréciation des partenaires potentiels.

Cette exigence dont elles font preuve avec les autres, les femmes se l’appliquent aussi à elles-mêmes. C’est pourquoi 95 % des femmes ne sont pas satisfaites de leur physique, bien que cela ne soit pas du tout justifié…

… En réalité, l’aspect de votre visage, la texture de votre peau, vos cheveux, vos ongles et même votre sourire (état des lèvres, dents, gencives) sont fortement influencés par votre état nutritionnel et hormonal. »

Fin de citation./

Dr Hertoghe

Et le bon Jean Marc Dupuis d’appeler à la barre un homme qu’il cite constamment et sur les travaux duquel il s’appuie souvent, le Docteur Thierry Hertoghe pour lequel il n’y a pas de différence entre soigner une personne et la faire redevenir plus jeune, plus belle et plus heureuse :

Je cite :

« Si un médecin améliore réellement votre santé, vous paraîtrez à la fois plus jeune et plus attirante. » Dr Hertoghe.

« Chez les hommes, un bon équilibre nutritionnel et hormonal donne des cheveux épais, un large front, le regard franc, le caractère affirmé, le menton prononcé, la mâchoire carrée, les épaules larges, le torse bien dessiné, le corps svelte mais puissant, le ventre plat, les bras et les jambes musclés, le courage physique et la détermination.

Chez les femmes, cela produit des formes généreuses, une chevelure souple et abondante, de grands yeux en amande, des traits réguliers, une peau de pêche, la vivacité d’esprit, l’énergie, la mémoire, l’humour, etc.

Les hormones mâles donnent une « odeur d’homme », et les hormones femelles l’odeur « de femme » indiquant à votre entourage, inconsciemment, votre capacité de reproduction.

Lorsque vous êtes en superproduction hormonale, les personnes que vous croisez ne sont d’ailleurs pas insensibles aux signaux que vous émettez sans le savoir : c’est à cet âge-là que vous vous attirez le plus d’amis et que les rencontres amoureuses sont les plus faciles. Votre capacité de séduction est à son pic.

dossier Dr hertoghe

Le Dr Hertoghe  a réalisé 4 dossiers* essentiels sur l’apparence physique et la séduction.

  1.  Les traitements nutritionnels et hormonaux qui rajeunissent le visage…
  2.  Redevenir mince une fois pour toutes…
  3.  La substance naturelle clé de l’affection et du bonheur
  4.  La sexualité féminine, les clés de l’amour romantique et physique chez la femme…

Jean-Marc Dupuis »

Fin de citation./.

Nota : Ce même Dr Hertoghe a rédigé bien d’autres dossiers faciles à trouver à partir de son site : http://www.hertoghe.eu/patients/

Je tiens de suite à préciser qu’il n’y a aucun charlatanisme dans tout cela, aucune promesse de miracle, rien que des faits scientifiquement prouvés, expliqués simplement et clairement et présentées à partir d’un angle inattendu et inhabituel…

J’ai personnellement déjà parlé de ce sujet à plusieurs reprises, notamment dans les posts suivants :

mo’

Publicités