bilan 2013

En 2013, il est apparu que le monde est à nouveau dominé par deux superpuissances :

–      Les Etats Unis d’Amérique, concept de société à l’efficacité redoutable qui a réussi à s’instaurer comme modèle et à se placer comme référence.

–      Exit l’URSS, mais arrivée de ce géant évident que Napoléon Bonaparte recommandait de laisser dormir et dont il prévoyait si justement que l’éveil provoquerait la peur du monde entier : la Chine !…

Probablement pour conjurer le sort et dissuader l’Histoire de se répéter et d’infliger à nouveau à l’humanité une bipolarité qui par le passé ne l’a pas rendue particulièrement heureuse, beaucoup ont essayé de proposer en promotion de nouveaux géants comme l’Inde et le Brésil, mais ces nouveaux Γίγαντες, les fameux Gígantes de la mythologie grecque, sont en fait encore loin de pouvoir prétendre à l’égalité avec  les Etats-Unis et la Chine.

Et le reste du monde ? Il est constitué de cartes, petites cartes ou cartes d’atout, abattues sur le tapis par les 2 superpuissances en fonction de leurs  intérêts, continûment, au prix de torsions indicibles à l’éthique, à la morale, à la vérité …

La donne majeure de l’année 2013, en matière de politique internationale, semble être ce que Jeune Afrique expose dans un récent éditorial malicieusement intitulé ’’Les Etats-Unis sont indépendants’’:

le repli américain

Le repli de l’Amérique hégémonique : Profil bas et nouvelles alliances

En voici quelques extraits :

’’L’accord scellé à Genève entre les six grandes puissances du moment et l’Iran au sujet du programme nucléaire de ce pays date d’une semaine…

… Voilà ce qui, en vérité, révulse les ennemis israélien et saoudien de l’accord.

Cela dit, ce n’est qu’à condition que la trêve du 24 novembre et la négociation qu’elle a enclenchée conduisent, en 2014, à la paix et à la coopération que les historiens retiendront le tournant du 24 novembre comme l’événement de l’année 2013, ou peut-être même de la décennie…

… Nous savons également que l’enjeu des prochains mois est tout simplement une nouvelle guerre au Moyen-Orient, qui bouleverserait une fois de plus la carte de la région, ou, si la trêve du 24 novembre conduit à la paix, l’instauration d’un modus vivendi fondé sur un nouvel équilibre régional…

1) A été rendue publique, la semaine dernière, l’information selon laquelle les Américains et les Iraniens négociaient en secret depuis des mois (lieu de la négociation secrète : Oman…

2) Le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, qui avait fait échouer l’accord une première fois avant de l’accepter …

… Il sera important, en tout cas, de vérifier dans quel camp se situera la France en 2014 : dans celui d’Israël et de l’Arabie saoudite, alliés de circonstance, réunis par une volonté acharnée, à l’instar des plus conservateurs des Américains, de remettre l’Iran, avec la Corée du Nord, dans « l’axe du mal » ? ou dans celui des cinq autres grands qui tentent de l’en sortir en pariant sur une évolution positive de son régime ?

3) L’opinion américaine ? En dépit de sa sympathie bien connue pour Israël et de l’action soutenue du lobby pro-israélien, elle s’est prononcée cette semaine à deux contre un en faveur de l’accord. Lasse des guerres, elle soutient majoritairement ce qui en éloigne les États-Unis…

… Là est la donnée de politique internationale la plus nouvelle et la plus importante du moment.

S’y ajoute la révolution énergétique née de la mise à disposition du marché, grâce au procédé de la fracturation hydraulique, du gaz et du pétrole de schiste. Désormais, avec ce qu’ils peuvent importer du Canada et du Mexique, les États-Unis n’ont plus besoin, pour leur consommation, des hydrocarbures du Moyen-Orient ou même d’Afrique

dépit israelo-arabe

… Les Américains regardent désormais le Moyen-Orient de plus loin, si je puis dire ; ce qui s’y passe, a moins d’importance pour eux, et leurs alliés dans la région pèsent moins.

Israël et l’Arabie saoudite ont déjà perdu leur droit de veto sur la politique américaine et, au fil des années, verront diminuer leur importance aux yeux de Washington…’’

http://www.jeuneafrique.com/Article/JA2760p003.xml0/

En dehors des grands desseins géostratégiques, prenant conscience qu’ils sont tenus hors des décisions concernant leur sort, constatant le pitoyable état actuel du monde, s’ébrouant de la torpeur où de la peur ou les ont maintenus toutes les idéologies, les citoyens de tous les pays, démocratiques ou non, comprenant qu’il n’y a aucune possibilité d’amélioration de leur sort dans le cadre actuel, tentent de réagir.

’’… Au Nord comme au Sud, en dictature comme en démocratie, la circulation accélérée de l’information citoyenne et les capacités renouvelées de mobilisation libèrent la contestation populaire. Alors que toute médiation politique est désormais suspecte, la force d’inertie des dirigeants peut-elle suffire à laisser passer la tempête sans que leurs habitudes en soient trop bousculées ? Cette cassure sera-t-elle à l’origine de véritables alternatives politiques nationales, régionales et internationales ?…’’

…’’ L’état du monde 2014 évalue cette remise en cause de l’hégémonie occidentale par des puissances émergentes et par les « sociétés civiles ». La Chine, l’Inde, le Brésil et, dans une moindre mesure, l’Afrique du Sud et la Russie se dotent à leur tour des atouts politiques, économiques mais aussi culturels et technologiques de la « puissance ». Quant aux mouvements révolutionnaires ou contestataires qui se multiplient à travers le monde, ils ont déjà des conséquences sur le modelage en cours de la nouvelle architecture mondiale. Véritable « roman de l’actualité mondiale », L’état du monde révèle, au-delà de l’immédiateté de l’événement, la tonalité des changements à l’œuvre sur la planète…’’

In La cassure : L’état du monde 2013, Bertrand Badie & Dominique Vidal, Editions La découverte.

Edward Snowden

Les nouveaux héros de notre société sont justement ceux qui dénoncent l’ ’’omerta’’ des dirigeants et tentent d’ouvrir les yeux des citoyens. Voici 3 d’entre eux :

1. Edward Joseph Snowden, né en 1983 est un informaticien américain, ancien employé de la CIA et de la NSA, qui a révélé les détails de plusieurs programmes de surveillance de masse américains et britanniques.

En juin et juillet 2013, Snowden rend publiques par l’intermédiaire des médias, des informations classées top-secrètes de la NSA concernant la captation des métadonnées des appels téléphoniques aux États-Unis, ainsi que les systèmes d’écoute sur internet des programmes de surveillance PRISM et XKeyscore du gouvernement américain, ainsi que le programme de surveillance Tempora du gouvernement britannique. Justifiant ces révélations, il indique que son « seul objectif est de dire au public ce qui est fait en son nom et ce qui est fait contre lui ».

À la suite de ses révélations, Edward Snowden est inculpé le 22 juin 2013 par le gouvernement américain sous les chefs d’accusation d’espionnage, vol et utilisation illégale de biens gouvernementaux.

Edward Snowden a obtenu le 31 juillet 2013 l’asile temporaire en Russie.

En décembre 2013, il a déclaré : « Le serment de fidélité n’est pas une promesse de secret. C’est un engagement envers la Constitution. C’est un serment que j’ai respecté, et que Keith Alexander et James Clapper [les deux dirigeants du renseignement américain] n’ont pas honoré.

In http://fr.wikipedia.org/wiki/Edward_Snowden

Julian Assange

2. Julian Paul Assange, né en  1971 en Australie, est un informaticien et cybermilitant australien. Il est surtout connu en tant que fondateur, rédacteur en chef et porte-parole de WikiLeaks.

WikiLeaks est une association à but non lucratif dont le site Web lanceur d’alerte, publie des documents ainsi que des analyses politiques et sociales. Sa raison d’être est de donner une audience aux fuites d’information, tout en protégeant ses sources.

À partir de juillet 2010, les révélations de WikiLeaks sont relayées par de grands quotidiens nationaux, comme le New York Times, The Guardian, Le Monde, El Pais et Der Spiegel.

WikiLeaks suspend officiellement ses activités éditoriales le 24 octobre 2011 pour mobiliser toutes ses ressources contre un blocus financier orchestré à son encontre depuis décembre 2010 par VISA, Mastercard, Bank of America, PayPal et Western Union lequel, selon son fondateur, a détruit 95 % de ses revenus. L’organisation trouve une parade en acceptant désormais les dons anonymes et intraçables en monnaie électronique : les ‘’bitcoins’’.

En juillet puis octobre 2012, WikiLeaks reprend la diffusion d’informations sensibles concernant respectivement la Syrie et les politiques de détention des États-Unis.

In http://fr.wikipedia.org/wiki/WikiLeaks

Jose Mujica

3. A une moindre échelle, d’autre héros apparaissent, tel cet original président de la République d’Uruguay, José Mujica, qui se distingue par son mode de vie, très éloigné du faste habituel de la fonction présidentielle. Délaissant le palais présidentiel, il habite la petite ferme de son épouse, « au bout d’un chemin de terre » en dehors de Montevideo. Il continue d’y cultiver des fleurs avec son épouse, Lucia Topolansky, et donne environ 90 % de son salaire présidentiel à des organisations caritatives ou pour aider des « petits entrepreneurs », conservant pour lui-même l’équivalent du salaire moyen en Uruguay – environ 900 € par mois. Le couple présidentiel bénéficie de la protection de deux policiers à la ferme. Il est végétarien. Le patrimoine du couple présidentiel provient pour la majeure partie de son épouse, lui-même n’ayant comme seul bien qu’une vieille Volkswagen Coccinelle de 23 ans.

Son engagement va encore beaucoup plus loin : lors de la vague de froid qu’a subi le pays en juin 2012, il a immédiatement inscrit la résidence présidentielle sur la liste des refuges pour les sans-abris.

In http://fr.wikipedia.org/wiki/Jos%C3%A9_Mujica

____________

Le concept d’ ’’honnête homme’’ lui aussi a changé et maintenant, l’être, ne suppose plus seulement de se tenir dans son coin sans ennuyer les autres, il faut leur ’’donner’’.

Il y a 50 ans, JF Kennedy exhortait ses concitoyens à ’’donner’’ – au sens voulu ici – par sa célèbre phrase : ’’Don’t ask what your country can do for you, but what you can do for your country’’ – Ne demande pas ce que ton pays peut faire pour toi, mais ce que toi, tu peux faire pour ton pays’’. Qu’elle serait belle cette phrase si elle concernait l’humanité tout entière et pas un territoire seulement ! …

Assurément plus noble est la phrase de Jean-Paul II, qui fut Pape de  1978 à 2005 :

’’L’appartenance à la famille humaine confère à toute personne une sorte de citoyenneté mondiale, lui donnant des droits et des devoirs, les hommes étant unis par une communauté d’origine et de destinée suprême.’’

D’autres beaux esprits lui succédèrent dans cette voie. Stéphane Hessel, disparu en février 2013 et qui a vu dans l’indignation, un moyen de progrès et d’épanouissement pour les humains :

 » Je vous souhaite à tous, à chacun d’entre vous, d’avoir votre motif d’indignation. C’est précieux…

… A ceux et celles qui feront le XXI ème siècle, nous disons avec notre affection : CRÉER, C’EST RÉSISTER. RÉSISTER C’EST CRÉER. »

Mais l’homme connait-il le nouvel art de la guerre ?

’’La guerre elle-même est en passe de changer d’identité avec de nouvelles formes de conflits « hors sol », sans soldats, grâce aux drones, voire sans armes avec les cyberattaques considérées désormais comme plus sensibles encore que le risque terroriste traditionnel.’’

In Bilan Géostratégie 2013 Entre guerres et conflits, une planète sous tension Le Monde, boutique en ligne

http://boutique.lemonde.fr/le-monde-hors-serie-bilan-geostrategie-2013-8231.html

Afrique

’’Le redressement économique de l’Afrique en 2013 a été significatif et s’est traduit par une forte croissance de son PIB, avec une croissance moyenne de 4,8 % en 2013. Cependant, ceci s’est fait grâce à leur commerce avec les pays BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud). Pourtant, des millions d’Africains ne sentent pas encore que leurs conditions s’améliorent et les inégalités existent toujours non seulement entre citoyens d’un même pays, mais aussi au niveau régional et continental. Tout au long de 2013, les économistes ont appelé la « croissance inclusive », vision qui servirait à déterminer les meilleures approches pour atteindre les objectifs du millénaire pour le développement. Cette politique s’articule autour de trois axes : une croissance reposant sur une base large d’acteurs, une forte création d’emplois productifs, une attention portée aux groupes défavorisés.’’

http://hebdo.ahram.org.eg/NewsContent/1005/2/9/4624/Echos-%C3%A9conomiques–Un-bilan-%C3%A9conomique-mitig%C3%A9-en-A.aspx

Au plan géopolitique, en Afrique, ’’2013 a confirmé le déplacement du centre de gravité des conflits vers la bande sahélo-saharienne…

En Centrafrique, une spirale dramatique s’est enclenchée depuis…  mars : la coalition hétéroclite … s’est fragmentée, les rebelles se sont reconvertis en bandits armés, et le conflit a pris une tournure religieuse à partir de septembre lorsque des milices chrétiennes… ont pris les armes pour se venger des exactions et des pillages des ex-combattants, en majorité musulmans…

L’indépendance du Sud-Soudan en 2011 devait mettre un terme à plusieurs décennies de violences, mais depuis le conflit s’est au contraire complexifié. Malgré un rapprochement entre Khartoum et Juba, l’insoluble question de la frontière autour des zones pétrolières et de la répartition des revenus pétroliers continue d’empoisonner les relations entre le Soudan et le Sud-Soudan…

… L’année 2013 a débuté avec une intervention française au Mali et s’est achevée avec une intervention française en Centrafrique, couplée à un sommet sur la Paix et la Sécurité en Afrique organisé à … Paris.

Bien plus qu’un retour en force de la « Françafrique »…, ces trois évènements témoignent de la difficulté à mettre en pratique le concept de « solutions africaines aux problèmes africains ».’’

http://terangaweb.com/paix-et-securite-en-afrique-en-2013-quel-bilan/

le déclin de l'Europe

’’Quant à l’Europe, qui s’enfonce dans la crise et dont le modèle social est battu en brèche par les nouvelles puissances, elle parvient moins que jamais à peser de tout son poids dans les relations internationales, du fait de ses divisions et de ses réticences à élaborer une vision géopolitique. Le « pivot » vers le Pacifique des Etats-Unis lui fait courir le risque de se trouver désormais en périphérie des affaires du monde.

In Bilan Géostratégie 2013 Entre guerres et conflits, une planète sous tension Le Monde, boutique en ligne

http://boutique.lemonde.fr/le-monde-hors-serie-bilan-geostrategie-2013-8231.html

Et demain ? Vers quel futur nous rendons-nous ?

mo’

Publicités