American crooners

L’Amérique, le pays de la bombe atomique, du chewing-gum, des petites bouteilles noires de soda, des belles voitures pleines de chromes empestant le plastique neuf. Le Pays de Clark Gable et d’Elizabeth Arden…

Clark Gable

Clark Gable & Mannequin de pub. de maquillage

Moi, Clark, je me mis sur mon 31, ce qui me coûta un tube de gel capillaire et un foulard-cravate à pois. Elle, Betty, se mit sur le sien, ce qui nécessita 3 kilos de crèmes diverses et de laque.

Waldorf Astoria

Lobby du Waldorf Astoria

Nous descendîmes dans le lobby du Waldorf Astoria et après avoir fait quelques pas, nous fûmes appelés par un chasseur qui nous conduisit vers la porte-tourniquet pour nous livrer à un chauffeur en livrée, tenant la portière arrière d’une Cadillac rose-bonbon, décapotable, aux coussins moelleux et au bar généreusement garni. Ma Camel à la commissure des lèvres, je m’amusais du mélange entêtant des odeurs de mon tabac blond et du Channel N°5 de Betty.

Cet apparat exceptionnel était une partie de mon cadeau d’anniversaire à Betty. Usant de mon influent entregent, je m’étais procuré des invitations au premier rang, sur un plateau de télévision ou l’on enregistra  l’émission de la décennie des années 50, The Greatest Show of the Greatest Crooners.

Bien évidemment, dans mon récit, nous allons mépriser les dates, la chronologie, la vraisemblance et toutes les normes pour ne rechercher que notre plaisir : celui d’écouter les plus grands crooners, c’est-à-dire les plus grands chanteurs de charme de cette époque.

La limousine nous conduisit audit studio, à l’entrée duquel se pressait une foule très dense de badauds venus là pour tenter d’apercevoir les artistes et les prestigieux invités. Betty et moi fîmes sensation et j’en fus pour distribuer des dizaines de sourires de la qualité des publicités de Colgate. Grâce à l’efficacité des services d’ordre, nous réussîmes à pénétrer dans l’édifice et fûmes, dès l’entrée, pris en charge par ce diable de Bing Crosby, un chanteur de charme qui a eu beaucoup d’influence sur les chanteurs qui lui ont succédé.

Il est apparu dans près de 100 films, et a écrit et chanté plus de 1700 chansons, dont 383 furent dans les palmarès les plus côtés des Etats Unis. Son plus grand succès musical est sa reprise de « White Christmas » (Noël blanc) d’Irving Berlin, une chanson vendue à plus de 100 MILLIONS d’exemplaires.

Nous primes place et ouvrîmes grand nos oreilles et nos yeux pour ne pas perdre une miette de ce concert hors normes :

Bing Crosby
White Christmas
Dooley Wilson
Play it Sam! For old time’s sake…

Dooley Wilson,1886-1953, a été un acteur, chanteur et batteur. Au cinéma, son rôle le plus connu étant, en 1942, celui du pianiste Sam dans le mythique  Casablanca. Il y chante lui-même, mais est doublé au piano, dont il ne jouait pas.

Al Bowly
Midnight, The Stars and You

Al Bowly, 1898-1941, fut un chanteur, compositeur et chef d’orchestre avant de devenir un crooner à succès. Il a enregistré plus de 1000 chansons de 1927 à sa mort…

Pha Terrell
Until the real thing comes along

Pha Terrell, 1910-1945, était un chanteur de night-clubs de seconde zone avant d’être remarqué et engagé par Andy Kirk, le leader du groupe The Twelve Clouds of Joy.

 
Dan Grissom
Recess in Heaven

Dan Grissom, 1910-1963, est un chanteur de jazz, saxophoniste et clarinettiste, qui collabora avec de grands orchestres et influença nombre de chanteurs qui se réclament de lui.

Louis Prima
Buona sera

Louis Prima, 1910-1978, est un chanteur, auteur-compositeur et trompettiste de jazz.  Surnommé « Le Roi des swingers » il intègre un orchestre New Orleans de sept musiciens dans les années 1920, puis un combo swing dans les années 1930, un big band dans les années 1940, un orchestre lounge à Las Vegas dans les années 1950 et un orchestre pop-rock dans les années 1960. Dans chacune de ces explorations musicales il fait preuve d’une exubérante personnalité mélodieuse et obtient un immense succès.

Perry Como
Magic Moments

Autre grande vedette de l’époque aux États-Unis, Perry Como, 1912-2001, est également d’origine italienne. Il connut notamment le succès avec des titres comme Papa loves mambo, And I love you so, devenu un standard international, ou bien encore le titre donné ci-dessus…

Eddie Fischer
Oh! My papa

Eddie Fischer, 1928-2010, vous connaissez ? C’est un chanteur et acteur américain qui connut l’apogée de sa carrière dans les années 1950. Il a été marié successivement à  Debbie Reynolds, Connie Stevens et Elizabeth Taylor.

Herb Jeffries
1950

Hern Jeffries, né en 1913 est un acteur et chanteur Afro-américain. Il s’était spécialisé dans les chansons de cow-boys.

Billy Eckstine
My foolish heart

Billy Eckstine, 1914-1993 est un chanteur, trompettiste, tromboniste à pistons et chef d’orchestre de jazz. Il était considéré comme grand par les plus grands comme Duke Ellington,  Toots Thielemans, Quincy Jones ou Lionel Hampton.

the rat pack

The rat Pack

(La bande de rats)

Franck Sinatra
That’s life

Frank Sinatra, 1915 – 1998, est un chanteur et acteur américain, né d’un père sicilien et d’une mère ligurienne. Crooner à la réputation mondiale, surnommé The Voice ou Ol’ Blue Eyes, The Chairman of the Board ou encore le gangster d’Hoboken (son lieu de naissance). Il a vendu plus de 150 millions de disques.

Il est connu en outre d’une part pour avoir eu des liens troubles avec le monde politique et avec la mafia, et d’autre part pour avoir été le ‘’leader’’ d’un groupe constitué de lui-même,de Dean martin, chanteur et acteur, de Samy Davis Jr, chanteur et acteur, de Peter Lawford,acteur et producteur et de Joey Bishop,groupe qui domina le monde du spectacle pendant de nombreuses années.

Hal Hibbler
He

Hal Hibbler, 1915-2001, a été un chanteur baryton qui collabora avec l’orchestre de Duke Ellington avant de se lancer dans une carrière solo. On ne peut le considérer comme un chanteur de jazz, malgré ses performances en rythm and blues, mais il fut un excellent interprète de tous les grands standards populaires du XXème siècle.

Dean Martin
Volare

Dean Martin, 1917-1995, est un acteur et un crooner américain d’origine italienne, qui eut comme son ami Franck Sinatra des liens étroits avec la mafia. Il eut également la réputation d’être ivre en permanence, ce qui totalement faux. Il anima des années durant des shows télévisées qui eurent un succès phénoménal.

Dick Haymes
You’ll never know

Dick Haymes, 1918-1980, est un chanteur et acteur argentin installé aux USA. Il a été le chanteur notamment des orchestres de Benny Goodman et de Jimmy Dorsey. On a dit de lui qu’il était ’’ La Voix Parfaite’’.

Nat King Cole
Unforgetable

Nat King Cole, 1919-1965, est un chanteur et pianiste de jazz et de rythm and blues. Il est l’un des plus grands crooners des années 1950, et connut un immense succès, ce qui ne l’empêcha pas d’avoir les pires problèmes à cause de la ségrégation raciale contre laquelle il lutta autant qu’il put. Une anecdote : Ayant emménagé avec sa famille dans le quartier le plus chic de Los Angeles, il reçut une pétition-avertissement de la part de ses voisins, l’information qu’ils ne désiraient nullement voir dans leur quartier des personnes ’’indésirables’’. Cette lamentable circonlocution fut utilisée car la ségrégation était déjà prohibée ’’officiellement’’. Sa réaction est restée célèbre : Il promit que s’il en voyait dans la région, il le leur signalerait.

Johnny Desmond
My Prayer

Johnny Desmond, 1919-1985, est un chanteur qui exerça mille métiers avant de se fixer sur le chant. Il fit beaucoup de radio et collabora alors avec le prestigieux Gene Krupa et même celui de Glenn Miller.

Jonny Hartman
The nearness of you

Jonny Hartman, 1923-1983,fut un pianiste et un chanteur baryton qui travailla dans les prestigieux orchestres d’Earl Hines et de Dizzie Gillespie, avant d’entamer une carrière solo souvent accompagné par … Erroll Garner

Sammy Davis Junior
If I Never Sing Another Song

Bête de scène et artiste complet, voici Sammy Davis Jr, 1925-1990, chanteur, acteur, danseur, imitateur, et musicien –trompette, vibraphone, batterie. Il rejoignit le Rat Pack de Frank Sinatra et défraya à d’innombrables reprises  la chronique : en refusant de se produire dans les salles pratiquant la ségrégation, en épousant la blonde May Britt notamment.

Tony Bennett
Smile

Tony Bennett, né en 1926, peintre et chanteur, connut un succès artistique et commercial dans les années 1950 et 1960. Puis sa carrière a subi un long passage à vide durant la période de succès du rock. Cependant, Tony Bennett a réussi  un remarquable come-back dans les années 1980 et 1990, en conquérant un public plus jeune tout en gardant son style musical intact. Il reste un chanteur populaire très apprécié aux USA.

Stuart Foster
Secret love

Stuart Foster, 1930-1968,il fut le chanteur de divers grands orchestres comme celui des frères Dorsey,d’Ina Ray Hutton et The Galen Drake Show.

Johnny Mathis
The greatest hits

Johnny Mathis, 1935-2006, est l’un des crooners les plus appréciés aux États-Unis pour sa « voix de velours » et ses chansons d’amour romantiques. Il est aussi connu pour sa passion pour le golf et pour sa participation à de nombreuses œuvres caritatives.

Et voilà ! C’est déjà fini…. Consolons-nous!, les artistes passent mais leurs œuvres restent… Tout le public est sonné ! Tant de merveilles…

Bing Crosby débita une tirade en rappelant tous les noms de ces étoiles qui avaient brillé ce soir, sous des tonnerres d’applaudissements…

Je regardai Betty… Elle était ailleurs et je la comprends. J’eus toutes les peines du monde à la faire se lever et quitter le studio. Elle avait les yeux dans le vague et un étrange sourire sur les lèvres. Elle n’entendait rien de ce que lui disait notre hôte, ni ses compliments, ni ses gentillesses. Elle disait – probablement à moi, des  »merci » sans fin… Elle se laissa guider jusqu’à la Cadillac rose-bonbon à bord de laquelle nous reprîmes place pour retourner au Waldorf Astoria. Elle ne pipa mot et une fois dans la chambre, elle revêtit une robe de chambre en satin rose-bonbon, frangée de duvet de la même couleur, prit son porte-cigarette, l’arma et s’appuya à la fenêtre pour continuer de rêver.

Van Cleef & Arpels

Je passai derrière elle, sortis de ma poche intérieure le beau collier Van Cleef & Arpels acheté pour elle quelques jours auparavant et le lui mis en lui susurrant à l’oreille : ’’Bon anniversaire, petite fée romantique…’’

  Clark, alias

mo’ 

Publicités