le soleil se lève à l'ouest

Je suis affligé par le spectacle, maintenant généralisé, de ces pauvres moutards et moutardes dont on a l’impression qu’ils-elles sont né(e)s handicapé(e)s par une excroissance manuelle parallélépipédique plus ou moins large, les obligeant à vous parler sans vous accorder un regard car trop occupé(e)s à faire savoir, urbi et orbi, leurs passionnantes gestes, et à partager leurs puissants points de vue sur l’avenir de l’univers :

  • Tut rencontre, msui leve a ceteur sematin et gérien foutu encor. Jariv pa à révisé. Tain… cé le stress fiss… ok pour la cafèt a cinkeur ?

Leur en vouloir ? Bien sûr que non ! Par contre il est hors de doute que leurs géniteurs démissionnaires nécessiteraient  un reformatage de leurs disques durs car, croyant se contenter d’être nuls, ils n’ont même pas conscience d’être les artisans de la crétinisation et de l’illettrisme de leur progéniture.

Et pendant ce temps-là, par-delà la Méditerranée, par-delà le Détroit du Jebel Tariq, par-delà l’Océan Atlantique, au bout extrême du Nouveau Monde, au fond d’une vallée inorganique faite de silice, de très jeunes sorciers, quasiment imberbes, font bouillir d’immenses chaudrons dans lesquels ils mijotent, eux, le véritable avenir de l’humanité : Steve Jobs, 21 ans, Bill Gates, 20 ans, Mark Zukerberg, 20 ans, Evan Williams, 34 ans et Stev Chen, 27 ans, qui ont inventé Apple, Microsoft, Facebook, Twitter et You Tube aux âges indiqués …

gates and co

’’Dans la Silicon Valley, les dirigeants à l’origine des iPad, des iPhone, ou des jeux vidéo, laissent à peine leurs enfants toucher à un smartphone. C’est ce que souligne un article du New York Times. Steve Jobs, le célèbre fondateur d’Apple, ne fait pas exception. « Nous limitons l’utilisation des nouvelles technologies par nos enfants », a affirmé le célèbre Américain au journaliste Nick Bilton, en 2010. A la question « vos enfants aiment-ils l’iPad ? « , il avait d’ailleurs déclaré : « Ils ne l’ont jamais utilisé ». Même constat dans la famille d’Evan Williams, un des fondateurs de Twitter. Chez lui, ses deux enfants n’ont pas de tablette et sont encouragés à lire des livres en papier, détaille le quotidien.

Privilégier les activités culturelles était également le credo du fondateur d’Apple. « Chaque soir, pendant le dîner, dans la cuisine, Steve Jobs discutait littérature, d’histoire et d’une variété de choses, » a rapporté Walter Isaacson, l’auteur de « Steve Jobs« . « Personne n’a jamais sorti un iPad ou un ordinateur. Les enfants ne semblent pas accros à tous les périphériques « , ajoute l’auteur.

Jobs, Williams

Des écoles anti-technologies

Selon Nick Bilton, la plupart des pionniers de la technologie limitent l’utilisation de ces gadgets par leurs enfants à 30 minutes par jour pendant la semaine, alors que d’autres ne tolèrent l’usage de la technologie que pendant le week-end.

Une méfiance vis à vis de ces nouvelles technologies qui se retrouve jusque dans le choix d’école. A en croire le New York Times, de nombreux dirigeants et salariés de Google, Yahoo, Apple et eBay, envoient leurs enfants dans un établissement Waldorf, dont la pédagogie est particulièrement anti-technologique. Et pour cause, selon la direction, tablettes et smartphones représentent une menace pour la créativité, le comportement social et la concentration des élèves.’’

http://www.lepoint.fr/high-tech-internet/les-enfants-de-steve-jobs-prives-d-ipad-20-09-2014-1865015_47.php

Et comme ils n’ont aucune envie que leurs rejetons deviennent de parfaits crétins… ben … voilà, quoi, ils prennent des mesures prudentielles !…

san andreas

Tout là-bas, toujours au bout de ce bout du monde, Saint Grégoire et Saint André répètent en silence mais continument un drôle de ballet, en fait une danse macabre, syncopée de sourds grondements et de grandes failles aux noms très ’’Lucky Luke’’ de Hayward, Rodgers Creek et Green Valley.

faille san andreas

  • Que font-il ?
  • Très précisément, ils préparent The Big One, diminutif affectueux et bon-enfant qu’utilisent les Américains pour désigner l’énorme tremblement de terre que la région de San Francisco et Los Angeles va connaître, celui qui la réduira à néant ou presque, elle, ses habitants, leurs laboratoires, et conséquemment, les planches et épures contenant les plans de notre avenir…

Rumeur catastrophiste ou information sérieuse ? Hélas …

Lisez plutôt :

’’Le Big One, c’est pour bientôt : une nouvelle étude révèle que 4 failles ont cumulé assez d’énergie pour provoquer des tremblements de terre « désastreux » en Californie’’ (15 octobre 2014)

Et si cela se produisait, alors le constat nous aurait déjà été soufflé par les Sex Pistols de nos Seventies : Rappelez-vous leur titre-slogan nihiliste :

’’No future’’ – Sex Pistols

Y aura-t-il un  ’’après le déluge’’ ? Une ère de glaciation de la vie et de la pensée humaine, après quelques poussifs et inutiles essais de vie, sauce Mad Max, Lautréamont ou Survivors ? Ne feignons pas de savoir, nous n’en savons fichtrement rien !

moustique

Le désordre de l’eau provoque toujours de grandes catastrophes : elle se met à déferler en torrents dévastateurs, en déluge ou, tout aussi grave, sinon plus, elle devient stagnante. Elle devient ainsi le chaudron idéal pour faire émerger une nouvelle faune, peu compatible avec notre genre de vie, donc, pour nous, nuisible.

En ces lieux, naguère, nous avons appris que l’animal le plus dangereux pour l’homme n’est ni le lion, ni le requin, ni le serpent, c’est, avant l’homme lui-même, le moustique, coupable de 725.000 décès humains chaque année ! http://wp.me/p62Hi-2Lp

C’est tellement sérieux que là-bas, au bout du bout de ce monde plus haut évoqué, ces lieux où l’on fait tout sérieusement, il existe une association extrêmement puissante, dénommée …

AMCA

… whose  »mission is to provide leadership, information, and education leading to the enhancement of health and quality of life through the suppression of mosquitoes and other vector-transmitted diseases, and the reduction of annoyance levels caused by mosquitoes and other vectors and pests of public health importance »… http://www.mosquito.org/

C’est dire !…

Mais est-ce si grave ? Au point de mériter d’être comparé au Big One ? Tout de même pas, non ! Du moins pas directement !

Regardez bien cette nouvelle photo pour me permettre de poursuivre !

micro-drône

Tout juste ! C’est un autre moustique ! Mais regardez de plus près encore ! Il a bien toutes ses pattes, toutes ses ailes et tout, c’est un moustique mais un moustique artificiel ! Regardez le petit rond central et le petit tube qui le coiffe. C’est une caméra et lui c’est … un drone ! Un micro-drone.

  • Il a été créé pour les régions urbaines; il est déjà en production, financé par le gouvernement  américain lui-même. Comme ses aînés, il se contrôle à distance et il est équipé, comme dit, d’une caméra et d’un micro.
  • On peut le faire se poser sur vous, prendre un échantillon de votre ADN ou laisser sur votre peau des traces qui permettraient de vous dépister.
  • Ce petit dispositif peut se faufiler par une fenêtre ou une porte ouverte, ou demeurer accroché à vos vêtements pour se retrouver dans votre maison.
  • On peut  facilement supposer que la police et l’armée se tourneront très bientôt du côté de ces petits gadgets.

Comme par hasard, du coup, le gouvernement américain  a voté un changement de loi pour permettre à ces drones d’opérer partout…

big brother

Mais …

  • So what ? Que nous chaut tout cela, mon bon Monsieur ?
  • Oh, rien de bien important, seulement que la liberté individuelle, longtemps sacrée partout dans le monde et surtout dans le monde occidental, n’existera plus ! Ni plus, ni moins ! Peut-il en être autrement alors qu’une organisation, une police, un groupe, bienveillant ou malveillant, peut vous envoyer sans que vous en sachiez rien, une caméra-micro-espion qui va dévoiler vos murmures, vos paroles, vos faits et gestes, des plus sociaux aux plus intimes ; que cet appareillage peut vous inoculer, non plus un simple parasite plasmodium comme un simple moustique naturel, mais, selon les desseins de ses manipulateurs, l’un ou l’autre de tous les germes pathogènes dont il leur plaira de vous gratifier !
  • De plus, ces crimes resteront impunis, bien sûr, car la faute est quasiment indémontrable !
  • L’on pourra maculer vos vêtements du sang d’un meurtre auquel vous êtes totalement étranger!
  • L’on jouera de votre vie selon les désidératas des maîtres de ces immondes bestioles !

Si j’avais le moindre goût pour le sensationnalisme, je pourrais faire peur en donnant 1000 exemples à même de faire réfléchir et permettant de prendre conscience de la monstruosité de la chose, mais contentons-nous sobrement d’annoncer la fin de la vie privée.

Revenons au lieu de naissance et ces petites broches, tout là-bas, au bout du bout du monde, ou tout semble renaître, opiniâtrement, comme le soleil primordial ! Périmées les sagesses orientales, finies les philosophies méditerranéennes et dépassées les finasseries et ratiocinations atlantiques.

Le soleil se lève désormais à l’Ouest…

… à moins que ce ne soit l’ancien qui définitivement se couche …

Pendant que, chargé de toutes les prétentions humaines, le paquebot Titanic coulait après avoir heurté un iceberg lors de son voyage inaugural, l’on dit qu’on y jouait cet hymne méthodiste du 19ème siècle, dû à Sarah F. Adams pour les paroles & Lowell Mason pour la musique.

Nearer, My God, to Thee, André Rieu, violon & the Johann Strauss Orchestra avec 500 cuivres

mo’  

Publicités