e-mage

Jamal Abdennaceur

Des centaines, peut-être même des milliers de disques microsillons ’’33 tours’’ dans leurs jaquettes cartonnées aux couleurs à peine défraîchies par la lumière et le temps, impeccablement rangés selon un ordre mystérieux, sur de solides et élégantes étagères, font des efforts pour laisser le plus de place possible aux images sous verre, aux livres, aux revues aussi neuves que chez le buraliste. A hauteur de bureau, une série d’ordinateurs et d’appareils dont je serais bien incapable de donner le nom et encore moins l’utilité.

Elsewhere.

Et pourtant, malgré cette surcharge, aucune impression de fouillis, tout est ordonné et propre. Ce n’est sûrement pas l’image classique de l’atelier de peintre ou de sculpteur…

peintre atelier

http ://www.quizz.biz/quizz-225469.html

Le propriétaire de ces lieux Jamal Abdennacer est un homme étrange : Il porte le même nom qu’un grand leader arabe : de l’agrément de ses traits à son sourire énigmatique, de sa capacité de concentration immédiate au tranchant de sa pensée, tout en lui, attire et donne envie de le connaître davantage. S’il vous met à l’aise, ne soyez pas dupe, il ne cesse, en fait, de vous épier et d’évaluer votre sympathie à son égard… Il ne se prend pas du tout au sérieux mais semble connaître la méchanceté des hommes… Alors, dès qu’il vous a adoubé, bienvenu dans son monde fleuri, aérien, éthéré et onirique. Sans vous connaître, sur la base de ce qu’il a lu en vous, il clique sans quasiment bouger de sa chaise, sur ses mystérieux boutons et alors …

Aziza Mustafa Zadeh – Boomerang

Tout au long de l’écoute, il vous a épié et encouragé par votre sourire, il expose ceci sur l’un des écrans de ses ordinateurs. Un petit air malicieux illumine son visage et montre qu’il s’amuse de votre surpris : il a illustré le morceau, il l’a lu autrement et le voici, rendu en traits, en formes, en couleurs, en image.

boomerang

Puis il reprend son discours… à la logique subtile même si difficile à percevoir de prime abord. Ses préférences musicales sont de son temps, issues du ’’baby-boum’’ du jazz, elles sont filles de la musique classique, du jazz et du blues. Il entend les servir. Il veut ajouter son nom au riche tableau des créatifs en la matière, mais son goût prononcé pour la solitude lui fait juger qu’il y a déjà pléthore.

Ce qu’il aurait voulu faire, Alan Parsons Project l’a déjà fait. Ce groupe a fait la démarche inverse. Constitué d’ingénieurs du son, de poètes et de chanteurs, il invente un genre musical qui semble tout droit hérité des Pink Floyd et, s’arrimant à la poésie, il écrit de bien beaux poèmes, tels celui-ci, Vieux et Sage :

Alan Parsons Project – « Old and Wise »

Jamal pense qu’il peut aider à parachever ce travail. Il se laisse glisser peu à peu dans l’artwork … tout cet ensemble de travaux de création artistique destinés à mettre en valeur entre autre une création musicale. Il s’agit principalement de l’illustration et du graphisme, de la conception des pochettes et des jaquettes, intégrant éventuellement de la photographie, et enfin de la mise en page…

Old and Wise

Jamal illustre à longueur de journées et de nuits dans une orgie de rêve et d’imagination. Sa galerie est pleine à craquer. Il la revisite régulièrement, il la censure, il la dégraisse. Ses disques durs crient à l’apoplexie et le stockage externe n’est pas une solution, c’est un abandon, c’est l’assistance publique, on y perd l’intimité, la proximité…

’’Souffrant d’une modestie quasiment maladive’’, Jamal vivait ’’à l’écart de la place publique’’, s’adonnant sans réserve à ce défi intellectuel permanent qu’est l’exercice de l’artwork. Un jour, il reçut à son grand désarroi un ’’marchand’’, un homme de bon conseil qui sut lui faire comprendre qu’à lui-même, il avait des comptes à rendre.

Des œuvres furent exposées qui s’arrachèrent comme des petits pains, au grand effroi de notre ami qui n’avait jamais même pensé que ce qu’il faisait pouvait se vendre. Comment peut-on vendre un rêve, une idée ? C’est absurde. Et pourtant…

Arcade Fire – Neighborhood #2 – Laika

Laïka

Arcade Fire … Le groupe mythique du bon rock canadien… Avec leur premier album, intitulé Funeral, il avait été plébiscité et admis parmi les très grands. Puis est arrivé ce curieux voisinage, qui rappelle l’incroyable aventure de la petite chienne russe Laïka, qui fut le premier être vivant envoyé dans l’espace par l’homme, dans le cadre d’un programme spatial russe… Sur cette image de Jamal, on voit des matriochkas écarquillant leurs magnifiques otchi tchernye considérant l’univers, tout comme là-haut la petite chienne si sage, le considère de son point de vue de Sirius !… Belle image…

L’exploration de l’espace, le chemin inverse…

Isaac Newton, jeune physicien anglais, sommeillant sous un arbre, lorsqu’il reçut sur la tête une pomme qui s’en détacha… Pourquoi la pomme tombe vers le bas ? Serait-elle attirée par une force ? Cette force, la gravité, était encore inconnue avant que Newton n’élabore la loi de la gravitation universelle qui dit que tous les objets s’attirent les uns les autres. Même la toute petite pomme attire la Terre vers elle, mais avec une force si faible qu’on ne peut pas la percevoir.

Apple

Et Jamal d’ouvrir une nouvelle boite de Pandore : l’attraction de tous les corps célestes entre eux, la lune, siège de tous nos rêves n’en est qu’un… et la pomme ne tombe pas, elle est mue et le principe souverain de la vie est assurément une force supérieure, inaccessible et incompréhensible. Voir au passage mon article ’’Ciao, Pantins’’, http://wp.me/p62Hi-b9’’.

En symbolique, le pont est généralement l’ouvrage d’art qui permet ou facilite le passage d’un endroit à un autre. En psychanalyse classique, chez Freud notamment, le pont est un membre viril, permettant le passage de l’état de souhait au réel. Il agit en deux éléments ’’pénétrables’’, l’eau et l’air. Ici, vu de dessous, il semble être une flèche indiquant la voie, passant imperturbablement à travers tous les milieux : c’est l’avancée de l’homme dans la nature…

bridge

Et chacun emprunte ce pont selon sa compréhension, sa foi et sa capacité.

Brown and Blue – Clip du Carmel de Marie Vierge Missionnaire

 Mais selon moi, pour Jamal, il ne s’agit pas de cela, et pas même de son interprétation d’un morceau de musique plus ou moins ésotérique, mais plutôt d’un exercice graphique très tendance … Une juxtaposition audacieuse de la capiteuse palette des bruns et de celle du bleu conquérant…

brown and blue

Sujet récurrent des concours de photographie, les Dunes de Neige. Elles ont inspiré Jamal qui – force du rêve – se veut là plus réaliste que la réalité. Il juxtapose et les dunes et la neige, mais lui, ne les mélange pas. Visuellement l’effet est plus qu’heureux et le choc des couleurs est saisissant… Un homme est là, les pieds dans la neige et la tête dans les dunes. A chacun d’y lire sa vérité ?

dunes de neige

Sommes-nous bien encore dans l’artwork ?

Jamal, l’e-mage ne nous a-t-il pas ravis subrepticement pour nous plonger dans un surréalisme poétique aussi beau qu’étrange ?

Mais art ou artisanat, illustrations ou montages, collages ou trucages, qu’importe ? De plus en plus de gens aiment et une toute récente exposition à Rabat s’est soldée par un résultat à peine imaginable : 80% des créations ont été vendues le premier jour.

  • Que vend donc Jamal ? Tout de même pas un fichier électronique ?
  • Non, bien sûr ! Le produit exposé et vendu est un tableau fabriqué selon un procédé bien strict pour ’’rendre’’ l’e-mage le mieux possible. Les images sont imprimées selon deux procédés :
  1. Impression sur toile, et là, le tableau n’est pas encadré
  2. Impression sur papier mat, puis plastification mat, idéal pour essuyer la poussière et protéger le tableau du soleil. Ce papier est ensuite laminé sur du Forex 5mm – le Forex est une plaque de matière plastique servant de support. Dans ce cas, le cadre est en aluminium.

Chaque tableau a sa propre dimension, étant entendu que la dimension maximale est de 1 Mx1M.

Rouge de confusion et transi de peur d’être pris pour un ’’vendeur’’, il me supplie de préciser que les prix de ses créations – excessivement modestes, soyez en certains – sont très largement justifiés par les coûts de fabrication. En bas de page, vous trouverez son adresse et pourrez ainsi le contacter directement… Il vous ouvrira ainsi les portes de sa galerie et vous pourrez, à votre tour, dialoguer avec lui…

Pour ma part, je lui ai demandé d’assurer, à compter de la semaine prochaine et autant que faire se pourra, l’illustration de mes posts par une création spécifique. Et il a gentiment accepté. Cette création sera mise en vente par lui-même, mosalyo ne servant que de support d’information.

C’est avec un franc plaisir que j’ai saisi cette opportunité de faire découvrir un jeune artiste et sa forme d’expression, quelquefois insolite, suscitant souvent des interrogations et invitant toujours à la rêverie et à l’évasion…

mo’

Nota : Voici l’adresse cybernétique de Jamal Abdennacer : jamail.mail@gmail.com

Publicités