La musique

( »Vieil aveugle chantant », sculpture de Camille Claudel, sculptrice française 1864-1943, sœur du poète Paul Claudel et compagne du sculpteur Auguste Rodin.)

Je suis fasciné par les recherches menées par une équipe de chercheurs d’une Université Israélienne dans le cadre d’un projet nommé  EyeMusic et dont l’objet est la mise au point d’un dispositif sensoriel de substitution consistant en la transmission des formes et des couleurs sous forme de sons musicaux. Cette étude a été publiée au début de l’année 2014 dans la revue Restorative Neurology and Neuroscience. Elle affirme que le dispositif permet aux aveugles d’identifier correctement une variété de formes et de couleurs de base après seulement quelques heures de formation.

’’Le principe des dispositifs sensoriels de substitution est de numériser des images et de transformer les informations visuelles en signaux audio ou tactiles. Après une formation au dispositif, les utilisateurs sont en mesure de reconnaître l’image sans la voir. Aujourd’hui, ce type de dispositifs est peu utilisé par les personnes aveugles, parce que difficiles et désagréables d’utilisation. De plus, la plupart n’ont pas la capacité de fournir des informations de couleur.’’

EyeMusic, développé par l’équipe du Pr Amir Amedi peut numériser une image et utiliser les notes pour situer l’emplacement des points de couleurs. Un peu plus concrètement, sur un plan vertical, plus le point est en hauteur, plus la note l’est aussi. La synchronisation indique l’emplacement du point horizontal. Les notes jouées au début de la séquence musicale correspondent au côté gauche de l’image, puis au fil de la séquence, les notes balayent le reste de l’image vers la droite. Quant aux informations de couleurs, elles sont véhiculées par l’utilisation de différents instruments de musique selon le code suivant : le blanc pour le chant, le bleu pour la trompette, le rouge pour le rythme reggae, le vert pour la flûte, le jaune pour le violon, et le noir pour … le silence.

http://www.santelog.com/modules/connaissances/actualite-sante-cecite-la-musique-pour-voir-les-formes-et-les-couleurs_11833_lirelasuite.htm

Nul ne doutera, je suppose, qu’une fois encore, je me suis récité le poème-clé intitulé Correspondances dans lequel Baudelaire  explique la théorie des correspondances, comparant la nature à un temple dont les symboles nous paraissent confus, et dans lequel il illustre cette théorie par divers exemples ’’… qui chantent les transports de l’esprit et des sens…

Je vous propose aujourd’hui de nous intéresser aux correspondances entre la vue et l’ouïe, plus concrètement entre la vision et la musique…

Descartes

René Descartes, encore lui, a été le premier à remettre en cause l’idée – jusqu’à lui commune – que la cécité n’était qu’une privation, conduisant forcément à l’ignorance et provoquant l’isolement psychologique et culturel. L’auteur du Discours de la Méthode a été le premier à proposer que, par-delà cette première perception, la cécité était peut-être en fait la détention de lumières inconnues du voyant.

Qui est intéressé par ce sujet lira avec profit l’ouvrage de Marion Chottin, professeur de philosophie née en 1978 qui s’est beaucoup intéressée à la question de la cécité, à laquelle elle a consacré plusieurs ouvrages, dont en 2009, ’’L’aveugle et le philosophe : Ou Comment la cécité donne à penser’’.

Le philosophe s’aveugle :

Démocrite

Démocrite, né vers 460 av. J.-C. et mort en 370 av. J.-C., est un philosophe grec considéré comme un ’’philosophe matérialiste’’ en raison de sa conviction en un Univers constitué d’atomes et de vide.

Il devint aveugle, sans que l’on connaisse la cause exacte de sa cécité qui a pris un tour légendaire :

’’Démocrite s’est volontairement privé de la lumière des yeux, parce qu’il estimait qu’en méditant sur les causes naturelles, ses pensées et ses réflexions auraient plus de vigueur et de justesse s’il les délivrait des entraves apportées par les charmes séducteurs de la vue.’’

Il mourut vers l’âge de 100 ans. Il semble s’être laissé mourir, en mangeant de moins en moins, pour quitter la vieillesse qui affaiblissait sa mémoire, et mourut ainsi d’épuisement.

Le compositeur est aveugle :

Joachim RODRIGO

J’en ai déjà parlé ici, dans ’’Les Yeux de la Tête’’,  http://wp.me/p62Hi-172 , pour en dire :

…’’Une des émotions artistiques les plus fortes de ma vie.  Lors de mon ’’pèlerinage’’ à Aranjuez, en un certain mois de mai joli, j’ai longé les murailles du Palais qui serpentent paresseusement le long des courbes de ’’La Ria’’. J’ai tellement identifié les lieux au Concierto que, n’en pouvant plus d’émotion, j’ai arrêté mon véhicule et me suis mis à pleurer un long moment comme en hommage à la sensibilité de Don Joaquim qui en fait une description plus aigüe que s’il avait eu 100 paires d’yeux. Il est tout simplement prodigieux qu’un ’’non voyant’’ ait pu  ’’voir’’ aussi bien … De braves gens s’arrêtèrent pour me calmer et me confièrent que je n’étais vraiment pas le premier à ’’craquer’’ ainsi en ces lieux’’…

Joaquín Rodrigo est un compositeur espagnol, né en 1901 près de Valencia et mort en 1999 à Madrid. Il est l’auteur de plusieurs concertos pour guitare, dont ce célèbre Concerto d’Aranjuez composé en 1939.

Devenu aveugle à l’âge de trois ans, à la suite d’une diphtérie, Joaquín Rodrigo commence ses études musicales études musicales en Espagne. Il se rend ensuite à Paris où il suit les cours de Paul Dukas de 27 à 31. Il fréquente alors le milieu musical parisien, rencontre Maurice Ravel et Manuel de Falla et compose le fameux Concerto pour guitare et orchestre plus haut cité.

Joachim RODRIGO

Adagio du Concerto d’Aranjuez avec Paco DE LUCIA

Le pianiste est aveugle :

Nobuyuki Tsujii

Nobuyuki Tsujii, né à Tokyo le 13 septembre 1988 est un pianiste et compositeur japonais.

Aveugle de naissance, Nobuyuki Tsujii n’a que deux ans lorsqu’il joue Jingle Bells sur un piano jouet après que sa mère eut fredonné l’air. Il prend des leçons de piano à 4 ans. À 7 ans, il remporte son premier grand prix dans un concours international. À 10 ans, il se produit sur scène avec l’orchestre Century à Osaka et à 12 ans au Suntory Hall de Tokyo. Le 10 novembre 2011, il fait ses débuts au Carnegie Hall…. Aujourd’hui, il est considéré comme un pianiste majeur au niveau international. Il a 27 ans …

Nobuyuki Tsujii , Beethoven – Sonate ‘’La Tempête’’

Le Ténor est aveugle :

Andrea Bocelli

Andrea BOCELLI est un ténor italien d’inspiration lyrique né en 1958. À l’âge de six ans, il commence à jouer du piano, avant d’apprendre la flûte, le saxophone, la trompette, le trombone, la harpe, la guitare et la batterie. Bocelli passe également beaucoup de temps à chanter au cours de son enfance. En effet, sa belle voix fait de lui une sorte de célébrité locale lors de ses débuts. À l’âge de 14 ans, il remporte son premier concours de chant

Après avoir terminé l’école secondaire, en 1980, il étudie le droit à l’université  et après avoir obtenu un doctorat, il exerce le métier pendant un an. Pour payer les frais de son éducation, Bocelli joue dans des cabarets le soir pendant plusieurs années…

Il est l’un des chanteurs italiens les plus connus au monde et le chanteur de musique classique qui a vendu le plus, avec plus de 80 millions d’albums dans le monde.

Andrea Bocelli, « Ave Maria » Gounod

Le chanteur de Blues est aveugle :

Blind Lemon Jefferson

Blind Lemon Jefferson né en  1893 au Texas et mort en  1929 à Chicago est un chanteur et guitariste de blues américain. Il reste un des chanteurs de blues les plus populaires des années 1920.

Blind Lemon Jefferson, Black Snake Moan

Le Chef d’orchestre est aveugle :

Ray Charles

Ray Charles Robinson, né en 1930 dans l’état de Géorgie et est décédé en  2004 en Californie, est Un chanteur, compositeur, arrangeur et pianiste et chef d’orchestre américain. Figure majeure de la musique afro-américaine, il aborda de nombreux genres musicaux durant sa carrière de plus de cinquante ans et il est considéré comme l’un des pionniers de la soul.

Atteint de cécité totale à l’âge de sept ans, Ray Charles suit une formation musicale classique dans sa jeunesse. Il se tourne ensuite vers le blues et connaît le succès au début des années 1960 avec des titres tels que Georgia on My Mind ou Hit the Road Jack. On lui attribue alors le surnom de Genius. Confronté à des problèmes de drogue, il se fait plus rare sur scène durant les deux décennies suivantes, avant de connaître à nouveau un succès international jusqu’à sa mort.

Ray Charles a vendu plusieurs dizaines de millions d’albums et a influencé d’innombrables artistes.

Ray Charles and his Orchestra ’’Georgia on my mind’’

En guise de conclusion :

André Gide

En guise de conclusion, ce court extrait de La symphonie pastorale, petit roman d’André GIDE écrit sous forme de récit :

… ’’Longtemps après que nous eûmes quitté la salle de concert (ou était donnée La symphonie pastorale), Gertrude (aveugle) resta encore silencieuse et comme noyée dans l’extase.
– Est-ce que vraiment ce que vous voyez est aussi beau que cela ? dit-elle enfin. … – Ceux qui ont des yeux, dis-je enfin, ne connaissent pas leur bonheur.
– Mais moi qui n’en ai point, s’écria-t-elle aussitôt, je connais le bonheur d’entendre.’’

mo’

Publicités