fouettons-nous

Pour éliminer les toxines, pour se réveiller les sens, pour se régénérer, on a tout essayé : se fouetter les sangs, se choquer thermiquement, hurler du haut d’une montagne et se repaître de l’écho, courir à perde haleine, faire un galop éperdu à dos de cheval, plonger dans l’eau d’une hauteur vertigineuse, donner de grands coups de poing dans le bois ou même un mur, ou de grands coups de pied dans un objet à terre.

Les Finnois combinent plusieurs de ces exercices : le choc thermique, la flagellation avec des rameaux de bouleau frais, les bains alternés à des températures contraires et excessives : C’est le sauna. Ils disent que ces exercices gymniques réveillent le cerveau.

Certains originaux n’ont pas besoin de ces gesticulations souvent comiques et font confiance à leurs capacités réflexives et lorsqu’ils ressentent un besoin d’énergisme, font appel tout simplement à la dissertation philosophique.

Se rappelle-t-on assez qu’un bon devoir de philo commence par la recherche de la façon dont a été traitée par les prédécesseurs la question qu’il pose ? C’est l’exercice que je propose aujourd’hui…

Le sujet proposé est d’une grande légèreté et d’une modestie sans limite puisque qu’il s’agit pêle-mêle de la place de l’homme dans l’univers, de son rapport à la pensée, au bien, au mal et tout cela dans un désordre plus vrai que nature …

heraclite

Commençons par ce constat de base qui traduit l’éveil de la conscience humaine à la réalité, le passage du néant à l’existence. Elle est exprimée par Héraclite d’Ephèse 544-480 A.C. philosophe grec dit ‘’mobiliste’’ pour lequel l’être humain est en constant devenir. Son originalité a été son mépris de l’érudition –on le dit autodidacte- et son invitation à retourner aux réflexions de base. C’est dans ce cadre qu’il a affirmé :

‘’Le rien existe aussi bien que le quelque chose.’’

rumi

Puis la pensée humaine se sophistiqua peu à peu à travers le monde. Admirons la vigoureuse et optimiste assertion du  poète mystique persan Jalal Eddine Rumi 1207- 1273, qui a profondément influencé le soufisme :

‘’Tout est un, la vague et la perle, la mer et la pierre.

Rien de ce qui existe en ce monde n’est en dehors de toi.

Cherche bien en toi-même ce que tu veux être puisque tu es tout.

L’histoire entière du monde sommeille en chacun de nous.’’

ansari

Un autre soufi, Soufi Ansari, souffle la solution pour trouver réponse à ses interrogations les plus profondes :

‘’Pour toute chose, d’abord on cherche puis on trouve, alors qu’il s’agit de Dieu, d’abord on trouve puis on cherche.’’

st-augustin

Le philosophe et théologien chrétien Saint Augustin 354 – 430, ayant des origines berbères, latines et phéniciennes, penseur le plus influent du monde occidental jusqu’à Thomas d’Aquin donne un tour plus aristotélicien au christianisme. Il fait ici le premier cette proposition pour atteindre la compréhension du monde :

‘’Crois pour comprendre.’’

ansari-2

Mais attention, avertit à nouveau Soufi Ansari, n’oublie pas ce que tu es et surtout ne fais pas l’erreur de croire qu’il existe une solution hors de toi-même :

‘’ Si tu peux marcher sur l’eau, tu n’es pas plus habile qu’une paille, Si tu peux voler dans les airs tu n’es pas plus habile qu’une mouche. Conquiers ton cœur, alors tu deviendras quelqu’un.’’

confucius

Confucius 551- 479 A.C. le plus fameux des philosophes chinois, est le personnage historique qui a le plus marqué la civilisation de l’Empire du Milieu. Partant du constat qu’il n’est pas possible de vivre avec les oiseaux et les bêtes sauvages, et qu’il faut donc vivre en bonne société avec ses semblables, Confucius tisse un réseau de valeurs dont le but est l’harmonie des relations humaines. Il n’a pas voulu s’ériger en maître à penser, au contraire, il voulait développer chez ses disciples l’esprit critique et la réflexion personnelle (‘’Petite maïeutique’’ avant l’heure ?…). :

‘’Je lève un coin du voile, si l’étudiant ne peut découvrir les trois autres, tant pis pour lui.’’

’L’homme supérieur, c’est celui qui d’abord met ses paroles en pratique, et ensuite parle conformément à ses actions.’’

Du même Confucius, cette phrase cent fois reprises, qui éclaire sur la manière de trouver la vérité :

‘’Je ne cherche pas à connaître les réponses, je cherche à comprendre les questions.’’

zeiji-dogen

Toujours dans la sagesse asiatique, Maître Zenji Dôgen 1200 -1253, le fondateur de l’école bouddhiste zen au Japon ne cessa de vanter l’importance du travail, de la pratique corporelle et de l’ensemble des actes de la vie. Voici une de ses phrases qui l’exprime le mieux :

‘’Je n’ai jamais entendu dire que quelqu’un ait obtenu des résultats sans étudier ou atteint la réalisation sans pratiquer.’’

van-eeden

Etudier pour apprendre ce que l’on ne sait pas, tant concernant les autres et le reste du monde que sur nous-mêmes. Et il faut pour cela beaucoup d’humilité, qui que l’on soit. Frederik Willem van Eeden, 1860-1932, écrivain, psychiatre et réformateur social néerlandais, le rappelle dans cette jolie phrase :

‘’Le soleil accepte bien de passer par de petites fenêtres.’’

victor-hugo

L’intelligence des choses et la recherche de la sagesse ne sont jamais une question de taille. Victor Hugo, poète, dramaturge et prosateur français 1802-1885 est considéré comme l’un des plus importants écrivains de langue française. Il est aussi une personnalité politique et un intellectuel engagé qui a joué un rôle majeur dans l’histoire du XIXe siècle. Il a noté à ce sujet :

‘’Les plus petits animaux ont les plus grosses vermines et les plus petits esprits ont les plus gros préjugés.’’

jung

Le médecin psychiatre suisse  Carl Gustav Jung, 1875-1961, est le fondateur de la psychologie analytique. Il et également un penseur influent, il est l’auteur de nombreux ouvrages, ou il mêle réflexions métapsychologiques et pratiques à propos de la cure analytique. Jung a consacré sa vie à la pratique clinique ainsi qu’à l’élaboration de théories psychologiques, mais il a aussi exploré d’autres domaines des humanités : depuis l’étude comparative des religions, la philosophie et la sociologie jusqu’à la critique de l’art et de la littérature.

Il a été un pionnier de la ‘’psychologie des profondeurs’’ : il a souligné le lien existant entre la structure de l’« âme » et ses productions et manifestations culturelles. Il a introduit dans sa méthode des notions de sciences humaines puisées dans des champs de connaissance divers dont l’étude des rêves, la mythologie et la religion, ce qui lui a permis d’appréhender la « réalité de l’âme ». Il a affirmé que :

‘’Nul ne peut avoir de lien avec son prochain s’il ne l’a d’abord avec lui-même.’’

andree-chedid

Andrée Chedid 1920 -2011, femme de lettres et poétesse française d’origine libano-égyptienne a célébré la vie, tout en ayant une vive conscience de sa précarité. Elle s’est beaucoup questionnée sur la condition humaine et les liens entre l’homme et le monde et de la nécessité de changer ces liens.

‘’Le changement ne viendra ni des institutions, ni des lois, ni de l’histoire, mais plutôt, il me semble, d’une vision transfigurée, tournée vers notre nature profonde.’’

 robert-blondin

Laissons un instant l’art de penser, acte volontaire et contentons-nous de rêver, acte subi. La chose fut proposée par nombre de civilisations, nombre d’ethnies et nombre de penseurs. Robert Blondin, écrivain, journaliste et conférencier québécois né en 1942, est l’un d’eux. Il explique :

‘’Les rêves qu’on entretient deviennent des prières… et les prières auxquelles on ajoute foi deviennent réalité !’’

gandhi

Pour Gandhi,  1869- 1948, est un dirigeant politique, important guide spirituel de l’Inde et du mouvement pour l’indépendance de ce pays. Chacun par ses actions devait être le changement qu’il souhaitait voir dans le monde, souvent cité comme :

‘’Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde’’

La vérité, la non-violence et la lutte pour leur succès étaient un tout indissociable et trahir un aspect de cet ensemble était trahir son idéal tout entier.

‘’C’est une erreur de croire qu’il n’y ait pas de rapport entre la fin et les moyens, et cette erreur a entraîné des hommes considérés comme croyants à commettre de terribles crimes. C’est comme si vous disiez qu’en plantant des mauvaises herbes on peut récolter des roses’’

‘’Il vaut mieux mettre son cœur dans la prière sans trouver de paroles que trouver des mots sans y mettre son cœur.’’

rene-descartes

René Descartes, 1596-1650, mathématicien, physicien et philosophe français est considéré comme l’un des fondateurs de la philosophie moderne Il reste célèbre pour avoir dit dans son Discours de la méthode :

‘’ Je pense, donc je suis’’

… fondant ainsi le système des sciences sur le sujet connaissant face au monde qu’il se représente. Mais il est également l’auteur de cette phrase bien moins connue et pourtant tellement juste :

‘’Les plus excellents esprits n’ont jamais réussi, au cours des siècles, à établir une vérité qui ne soit pas douteuse.’’

Nous allons clore cette évocation par une expression latine pour qualifier des écrits, des discours ou des pamphlets qui semblent neutres, mais dont l’auteur garde la critique pour la fin. « In cauda venenum’’, en français, ‘’Le venin est dans la queue », en référence au scorpion où « le devant » est inoffensif alors que la queue est armée d’un dard très dangereux, voire mortel.

alain

Emile-Auguste Chartier, alias le philosophe Alain, 1868-1951, fut également journaliste, et essayiste. En tant que philosophe, il fut rationaliste, individualiste et critique. Il clôt ce débat de l’atteinte de la sagesse par le cheminement intellectuel en affirmant quant à lui :

‘’Apprendre à ne plus penser, c’est une partie, et non la moindre, de l’art de penser.’’

 

mo’

Publicités