bonne-annee

L’année 2017 sera bien naturellement la digne héritière de sa prédécesseure 2016. Elle ne pourra nier cette hérédité et sera contrainte de poursuivre et éventuellement d’achever nombre d’actions entamées, de subir nombre de mouvements en cours…

Cette année 2016 est de l’avis de beaucoup, la pire année traversée par l’humanité dans les temps modernes.

idoles-disparues

La jeunesse y a perdu plusieurs de ses idoles : cette semaine, l’icône gay de la pop, Georges Michael. L’autre nuit, Carrie Fisher, alias la Princesse Leia de ‘’Star Wars’’. En novembre, Leonard Cohen. En avril, Prince. En janvier, David Bowie.

Tout au long de l’année, pour ne parler que des gens qui me parlent à moi, sont partis Michel Delpech, Michel Galabru,   André Turcat, Pierre Boulez, André Courrèges, Michel Tournier, Edmonde Charles-Roux, Jacques Rivette, Tayeb Saddiki, Zaha Hadid, Rita Renoir, Siné, Alexandre Astruc, Mohammed Ali, Edgard Pisani, Benoite Groult, Nicole Courcel, Alvin Tofler, Bud Spencer, Jose Menese, Françoise Mallet-Joris, Jacques Rouffio, Michel Butor, Sonia Rykiel, Michaël Cimino, Michel Rocard, Umberto Ecco, Toots Thielemans, Pierre Tchernia, Andrzej Wajda, Dario Fo, Pierre Etaix, Oleg Popov, Malek Chebel, Zsa Zsa Gabor, Léo Marjane, Claude Imbert, David Hamilton, Fidel Castro, John Glenn, Boutros-Ghali, Pierre Estier, Johan Cruyff, Martin Gray, Jean Pierre Coffe, et il y a quelques heures, Debbie Reynolds, Pierre Barouh, Michel Déon, Michèle Morgan, Jean Christophe Victor

Pour nombre d’entre ceux-là, ce fut l’heure de l’addition : Atteints par la limite d’âge, les héros de la décade prodigieuse, les mythiques années 60, s’en sont allés.

Mais à part eux, bien d’autres sont partis.

naufrage-migrants

Par exemple ces 5000 enfants, femmes et hommes d’Orient, sont morts noyés en Méditerranée alors qu’ils essayaient, en traversant la mer, d’échapper à la guerre, aux bombes et aux sombres machinations des politiques sordides associées aux égoïsmes les plus hideux. Eux ne demandaient rien à personne. En guise de couronne mortuaire, on leur a prêté avec un cynisme à peine imaginable, l’intention d’aller profiter des richesses de l’Occident, alors même que ce feu et ce sang sont le résultat d’une guerre sans merci que se livrent deux projets distincts d’implantation d’un vulgaire et immonde pipe-line pétrolier. ‘’Notre mer’’ est devenue ‘’le bassin de la mort’’ dont les corps de milliers de petits Aylan ont parsemé les plages.

obama

De l’autre côté de la planète, le premier président noir des Etats Unis d’Amérique, unanimement salué tout autant que réduit au silence durant ses deux législatures, est en train de boucler ses valises, trépignant de la rage de n’avoir pu faire plus qu’il n’a fait. Néanmoins, en guise d’adieu, avec un art consommé de la politique, il s’est abstenu d’opposer son veto à une bien inoffensive invitation à Israël à geler le processus de colonisation de la Palestine. Son chef de la diplomatie s’est permis de dire à ce pays qu’il faut choisir entre la religion et la démocratie mais que les deux statuts ne sont guère conciliables.

netan

Ce à quoi la droite israélienne, au pouvoir, répond par un ricanement sardonique en rappelant que le nouveau président américain récemment élu, Donald Trump, prendra à son arrivée dans quelques jours les mesures nécessaires pour qu’il n’y paraisse plus.

trump

A propos du nouveau président américain, dont l’élection a certainement été la plus grande surprise politique de l’année, il aurait été élu grâce à un coup de pouce de la Russie :

Les principales agences américaines spécialisées dans l’enquête et le renseignement, spécialement la CIA et le FBI, s’accordent à dire qu’il y a bien eu des manipulations russes susceptibles d’avoir abouti à l’élection de Donald Trump, notamment en transmettant au site Wikileaks la correspondance d’Hillary Clinton. La Russie et Donald Trump démentent vigoureusement sans convaincre personne.

poutine

De l’avis de très nombreux observateurs, le président russe Vladimir Poutine est l’un des rares gagnants de l’année 2016, cette année charnière. Des accusations concernant les tragiques faits de guerre en Syrie aux accusations de piratage des présidentielles américaines, il est devenu clair que Moscou a définitivement retrouvé sa place sur la scène internationale, comme l’avait d’ailleurs solennellement promis le président russe.

Ce fut possible grandement à cause de la déliquescence de l’Union Européenne. Inanité du Brexit et montée des nationalismes aveugles, étroits et honteux, haine des immigrés, haine des musulmans et populisme lamentable ont été les refuges d’une population hébétée, n’ayant pas digéré et encore moins compris l’irréversibilité de la mondialisation.

Qui donc leur expliquerait le phénomène à l’heure où leurs élites –les élites sont toujours autoproclamées, il ne faut jamais l’oublier- ne sont plus guère à la hauteur de leur mission. ‘’Que ce soit la réponse insuffisante des élites libérales, l’aveuglement des élites socialistes ou la vacuité des élites néoconservatrices, ces trois faillites, comme l’écrit Thomas CLUZEL dans LE TEMPS de Lausanne, sont unies par un même fil rouge : le refus de la complexité. En d’autres termes, si les élites répandent cette image si désastreuse qui leur colle désormais à la peau, c’est qu’elles ont abdiqué devant le réel. Elles ont eu peur d’admettre que si le discours politique doit être simple, celui qui doit présider à son élaboration doit, au contraire, s’emparer de la complexité jusque dans ses recoins les plus secrets. Or en s’exonérant de ce travail, elles ont laissé le champ libre aux « populistes ». La boucle est bouclée.’’

beppe-grillo

Il ne faudra nullement s’étonner que non seulement le repli continue mais plutôt s’attendre à ce qu’il se précipite : La fin de l’espace Schengen ne fait plus de doute, pas plus que le départ d’Angela Merkel et l’arrivée en Italie de Beppe Grillo, un clown reconverti dans la démocratie directe, prônant pêle-mêle et avec le même aplomb la controverse sur le sida –loufoquerie qui prétend que le sida est une invention diabolique et nullement une maladie virale- le refus du droit du sol aux enfants d’étrangers nés en Italie, la maîtrise des flux migratoires, la semaine salariée de 20 heures, l’abolition de la taxe foncière, la diminution des dépenses militaires, la réduction des salaires des personnalités politiques, la suppression des syndicats ou encore la lutte contre la malbouffe…

mle-pen

Il y a fort à craindre que si effectivement ce guignol passe en Italie, il ait pour collègue en France une certaine Marion Anne Perrine Le Pen, dite Marine, nationaliste et souverainiste, xénophobe et raciste dont les sources d’inspirations sont un très large capharnaüm ou l’on retrouve là encore pêle-mêle,  Chevènement, de Gaulle, Karl MarxGeorges Marchais, Mendès France, Franklin Roosevelt, parmi bien d’autres…

L’un des principaux alliés objectifs de ce vent extrême-droitier est évidemment la peur que fait planer le radicalisme violent d’un groupe de mouvements terroristes dit ‘’islamistes’’. De qui et de quoi s’agit-il donc ? ‘’Le site canadien, « Global Research », http://www.mondialisation.ca dédié à la recherche sur la mondialisation, a publié, dans son édition du 24 décembre 2016, un article dans lequel il accuse avec force détails une liste nominative de sept pays ayant joué un rôle dans ce qui y est appelé la « guerre sale en Syrie ». Ce seraient :

  1. L’Arabie Saoudite
  2. La Turquie
  3. Le Qatar
  4. Israël
  5. La Grande Bretagne
  6. La France
  7. Et les Etats-Unis d’Amérique

On trouvera facilement sur Internet tous les détails de cet article…

afrique

Mais il est vrai que l’on peut s’interroger sur ce que toutes ces finasseries peuvent bien nous faire, à nous, Africains tranquilles qui essayons simplement de vivre paisiblement. Ce serait une grave erreur que de le croire car le continent « oublié », n’est certainement pas en marge de la « mondialisation ». Bien au contraire, il est en proie à un pillage incessant depuis des siècles et ce pillage change sans cesse de visage au rythme des variations géopolitiques de la planète.

migrants

La légende qui donne bonne conscience aux Occidentaux en même temps et autant qu’elle nous humilie, fait de notre continent la honte du monde : une terre pauvre et ingrate et de pauvres hères sans grand génie, incapables de s’en sortir, s’agglutinant sur des barcasses précaires et tentant de traverser le Détroit de Gibraltar d’atteindre les côtes de Lampedusa ou des Canaries, de forcer les grilles de Ceuta ou Melilla. Ces efforts surhumains, souvent payés de la vie, sont fournis pour avoir l’insigne honneur d’aller occuper en Europe les emplois dégradants dont aucun indigène ne veut plus, en suscitant de plus, toute la haine et le mépris du monde.

Qu’en est-il en réalité ?

En réalité, l’Afrique est intégrée depuis bien longtemps dans l’économie mondiale. En proie à un pillage incessant depuis des siècles, elle a subi les contrecoups des réorganisations de l’échiquier géopolitique et des variations dans la consommation à l’échelle internationale.

ya-bon-sarkozy

… ‘’Rappelons-nous que les prodigieuses ressources humaines et naturelles du continent africain ont d’abord motivé le commerce triangulaire. Elles ont par la suite amené les puissances coloniales, dont l’industrialisation était galopante, à se diviser le gâteau africain lors de la conférence de Berlin en 1885, afin d’organiser le pillage des richesses minérales, pétrolières, forestières et agricoles du continent. Plus près de nous, dans l’Afrique à papa, « décolonisée », les Français s’appuyaient sur leurs réseaux politico-mafieux, la fameuse Françafrique, pour pomper le pétrole indispensable à son indépendance énergétique.

patrons-francais

Le « pré-carré » francophone et la présence militaire française arrangeait bien Washington, car il l’aidait à endiguer l’avancée communiste sur le continent, et à protéger les accès étatsuniens au pétrole et aux minerais stratégiques. Même si les dictatures n’ont pas disparues … (et sont) appuyés indéfectiblement par la France– les stratégies de prédations évoluent avec le temps. Aujourd’hui toutes-puissantes, les multinationales instrumentalisent les organismes multilatéraux, les États et d’autres formes d’organisations sociales pour maximiser leurs bénéfices.

banque-mondiale

Un chapelet de pays africains très endettés a été « démocratisé » au cours des deux dernières décennies. Ces « démocratures » ont dû se plier aux exigences des Institutions Financières Internationales (IFI) en démantelant ses services publics et instituant des cadres légaux taillés sur mesure (sans contraintes fiscales, en matière d’environnement ou de conditions des salariés) pour les investisseurs étrangers. Le but reste toujours identique : organiser les économies africaines pour que le pompage des matières premières soit le plus efficace possible. En sus de l’arrivée du progrès à l’occidentale, on invite désormais l’Afrique à « s’insérer », « enfin », dans l’économie mondiale, en faisant toujours comme si les acteurs africains luttaient à armes égales contre des acteurs économiques occidentaux par ailleurs largement avantagés par des logiques de dumping.

D’autres pays africains ont été, ou sont, en proie à des guerres civiles larvées. La presse, souvent pilotée par les mêmes multinationales qui pillent sans relâche l’Afrique, berce un Occident enfoncé dans ses préjugés racistes avec la fable du « conflit ethnique ». Bien au contraire, les guerres qu’ont connus le Sierra Leone, L’Angola ou encore aujourd’hui le Soudan et la RDC sont à concevoir comme des guerres que se livrent des acteurs économiques occidentaux pour le contrôle des matières premières. Ces conflits, souvent financés par des puissances du nord, profitent notamment à des entrepreneurs financiaro-militaires œuvrant au sein de nébuleuses où mercenaires côtoient ingénieurs miniers, et qui se vantent de posséder les arguments pour exploiter dans des régions à feu et à sang…

Les populations africaines subissent directement les conséquences des pillages légalisés et criminels. Comme au temps de la colonie, les horreurs sont inénarrables : accaparement de terres arables, des ressources énergétiques et hydrauliques par l’industrie minière, pollutions aux abords des sites miniers et pétroliers entraînant des malformations congénitales, déplacements massifs de populations fuyant les combats et la terreur, enfants-soldats, civils martyrisés, viols utilisés comme arme de guerre, massacres à grande échelle’’…

Le Président de la République FRANCAISE Jacques Chirac a eu le courage de le reconnaître et de dire à maintes reprises que sans l’exploitation de l’Afrique, la France deviendrait immédiatement un pays du tiers monde. Ecoutons-le dans l’une de ces déclarations, loin d’être la plus violente :

Alors de grâce, Mesdames et Messieurs les gogos bercés et bernés par les slogans populistes… un peu de pudeur au moins !…

Et pour notre plus grand malheur, …

rene-vautier

‘’Au nord, la demande pour les matières premières ne faiblit pas, tirée par une consommation frénétique…, par les crises économiques qui incitent à se replier sur les valeurs refuges telles l’or ou le diamant, ou encore par l’intérêt accru pour l’uranium avec la reconnaissance de l’implication humaine dans le réchauffement global’’…

René Vautier (pseudonyme)

  • René Vautier 1928-2015 est un cinéaste militant français, tiers-mondiste qui s’est rendu célèbre avec le film ‘’Avoir 20 ans dans les Aurès’’ et qui dédia sa vie à la lutte contre le colonialisme sous toutes ses formes.

Vers quel endroit du monde, ventrebleu, faut-il donc se précipiter pour vivre et savourer en toute quiétude le reste de son âge et n’avoir d’autre tâche que de lire des poèmes pareils à celui-ci ?

la-fontaine

Ode pour la paix de Jean de La Fontaine, 1679

…O Paix ! source de tout bien,

Viens enrichir cette terre,

Et fais qu’il n’y reste rien

Des images de la guerre.
Accorde à nos longs désirs

De plus douces destinées ;

Ramène-nous les plaisirs,

Absents depuis tant d’années.
Etouffe tous ces travaux,

Et leurs semences mortelles :

Que les plus grands de nos maux

Soient les rigueurs de nos belles ;
Et que nous passions les jours

Etendus sur l’herbe tendre,

Prêts à conter nos amours

A qui voudra les entendre.

2017

mo’

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Advertisements