Besame mucho

Ce petit boléro en do mineur est devenu la chanson en langue espagnole la plus reprise du 20ème. Il est extrait d’un opéra d’Enrique Granados, inspiré par les tableaux de Goya intitulé ‘’Goyescas o Los Majos Enamorados’’.

Dans les années trente, la pianiste mexicaine Consuelo Velázquez  s’en inspira pour créer cette chanson de variété qu’elle intitula ‘’Besame Mucho’’.

La jeune pianiste était une élève précoce du Conservatoire national. Elle avait alors dix-neuf ans, mais surtout une morale catholique très stricte qui l’avait tenue jusqu’alors bien éloignée du monde des baisers. Ce fut donc un défouloir à peine voilé que cette chanson aux paroles simples et directes.

Quatre ans plus tard, promue par un directeur de station radio amoureux de la jeune femme, grâce à un matraquage hors normes, la chanson connut un succès phénoménal tant au Mexique qu’à Cuba. Elle fut enregistrée en 1941 par le chanteur espagnol Emilio Tuero, puis par Chela Campos.

Bésame, bésame mucho

Emilio Tuero

…Como si fuera esta noche…

Chela Campos

Comme tout blockbuster digne de ce nom, il devint impossible pour tout chanteur jouissant de quelque gloire, de ne pas en inscrire une interprétation à son répertoire.

…La última vez…

Carmen Mac Rae

…Bésame, bésame mucho…

Lucho Gatica

Les gloires établies s’essayèrent également à l’exercice.

…Que tengo miedo a perderte,…

Julio Iglesias

Des monstres sacrés y succombèrent.

…Perderte después…

Dean Martin

…Quiero tenerte muy cerca…

Tino Rossi

La fièvre du succès s’empara des plus grands

…Mirarme en tus ojos…

Andrea Bocelli

La chantèrent également, outre Mario Lanza, d’immenses ténors comme Roberto Alagna, Luciano Pavarotti et

…Verte junto a mi…

Vincent Niclo

…Pienso que tal vez mañana…

Les Chœurs de l’Armée Rouge

Les chanteurs et chanteuses à succès s’y mirent également et bien peu parmi eux résistèrent à la tentation de l’interpréter :

…Yo estaré muy lejos…

Nana Mouskouri

… Bésame, bésame mucho…

Dalida

… Como si fuera esta noche …

Sara Montiel

… La última vez …

Gina Lolobrigida

… Bésame, bésame mucho…

Isabelle Boulay

Gloire oblige, des titans s’y essayèrent, pas toujours avec un grand bonheur :

… Perderte después …

Elvis Presley

… Quiero tenerte muy cerca…

The Beatles

… Mirarme en tus ojos…

Nat King Cole

…Verte junto a mi…

Santana

Etrange et curieuse version … en arabe …

… Piensa que tal vez mañana…

Réda Doumaz

Magistrale interprétation du Maestro

… Yo estaré muy lejos…

Paco de Lucia

… Muy lejos de aquí…

Michel Petrucciani

Jazz pur…

…Bésame, bésame mucho…

Wes Montgomery

Et enfin, le nanan du nanan…

Como si fuera esta noche…

Caetano Veloso & Joao Gilberto

… La última vez Bésame, bésame mucho …

Cesaria Evora

…Que tengo miedo a perderte Perderte después…

Placido Domingo

Et enfin, rendons à César ce qui appartient à César !

…Bésame, bésame, bésame…bésame mucho.

Consuelo Velasquez

On pourrait se demander comment fabriquer un tube musical de cette ampleur. Est-il possible de prédire, de façon sérieuse, le succès d’une chanson? C’est en tout cas ce qu’ont entrepris de faire des chercheurs du laboratoire ‘’systèmes intelligents’’ de l’université de Bristol, en Grande-Bretagne.

Un laboratoire de cette université britannique s’est penché sur les critères d’un tube et comme ils l’expliquent sur un site Internet dédié, ils ont tenté de déterminer les caractéristiques des chansons les plus populaires. Energie, tempo, intensité, potentiel dansant, simplicité harmonique, ou non-harmonicité tous les aspects sont passés au crible. Et même si la complexité de l’esprit humain ne se laisse pas enfermer dans une équation aussi facilement, ils sont parvenus à établir une « équation des hits potentiels ». Elle prend en compte 23 caractéristiques, et permet selon ces chercheurs de déterminer avec un taux d’exactitude de 60% si une chanson atteindra le top 5, ou si elle ne pourra jamais espérer mieux que la trentième position.

Ils déclarent que « Les goûts musicaux évoluent, ce qui signifie que (l’) équation de succès potentiel doit aussi évoluer ». Le succès d’une chanson dépend en effet aussi de l’époque à laquelle elle est diffusée.

Mais alors, comment expliquer que le succès des hyper-tubes, My Way, Feelings ou Bessame Mucho, par exemple, ne se soit jamais démenti depuis leur sortie ?

mo’

 

Publicités