slowhandAlcyons

Tears in heaven, Eric Clapton

Rassurez-vous, Eric Clapton est toujours bien vivant ! Non, il n’a pas été rejoindre Jimi Hendrix, son aîné qui est devenu son maître après l’avoir ‘’tué’’, le soir du 1er Octobre 1966  à Londres, au Regent Polytechnic. Rappelez-vous : Alors qu’il se produisait dans cette salle londonienne, l’on vint dire à Eric Clapton qu’un jeune guitariste américain demandait l’autorisation de le rejoindre sur scène. En authentique gentleman anglais, le ‘’god’’, immodeste surnom de Clapton à cette époque, accepta. Hendrix monta sur scène et proposa alors : ‘’Et si nous jouions ‘’Killing Floor’’, se référant au thème populaire de Howlin’ Wolf. Les musiciens lui demandèrent de commencer. Alors là, la mythique ‘’Stratocaster’’ blanche s’envola, tourbillonna, éblouissante et irréelle.

 

Le solo de guitare le plus fou jamais enregistré, Jimi Hendrix

Eric Clapton fut bien incapable de suivre la virtuosité incroyable du jeune afroaméricain. Il devint tout pâle, trempé de sueur. Il était perdu, écœuré, effondré. Il laissa échapper sa guitare de ses mains, réellement terrassé, bouleversé, éperdu d’admiration ! Il quitta la scène et alla griller une cigarette à l’écart. Il fut rejoint aussitôt par le manager de Jimi Hendrix qu’il incendia en lui disant : ‘’Tu savais ce que tu faisais n’est-ce pas ? Pourquoi ne m’as-tu pas dit qu’il était si bon, putain de merde ?’’

Ce jour-là, une amitié-jalousie d’un genre étrange naquit entre les deux prodiges et dura jusqu’à la mort de Jimi Hendrix !

I shot the sheriff, Eric Clapton

Eric Clapton, est né à Ripley en Angleterre en 1945. Délaissé par ses parents qui le confièrent à ses grands-parents, il fut indiscipliné, mauvais élève et après avoir opté pour le design dans une école de beaux-arts, s’en fit rapidement renvoyer.

Il bricola dans la musique, tout d’abord comme chanteur. A cent reprises il faillit abandonner l’apprentissage de la guitare, mais cent fois, il se reprit.

Steppin’out, Eric Clapton & Cream

Il commença à boire à 15 ans et se mit aussitôt aux drogues dures. Assez rapidement, son menu était constitué d’héroine, de cocaïne, d’analgésiques et de 2 bouteilles de vodka par jour!

Cocaïne, Eric Clapton

Ce charmant jeune homme tenta de se suicider à 3 reprises et commenta la chose en disant qu’il n’avait peut-être pas fait ce qu’il fallait pour mourir car il avait appris entre temps que lorsqu’on est mort, on ne peut plus boire !…

Il commença à lutter contre ces fleaux-démons en 1987 et passa par d’innombrables centres de désintoxication. Ce n’est qu’en 1998 qu’il commença à gagner la dure bataille. De joie, il fit preuve d’une immense générosité avec les établissements qui l’avaient soigné et se mit à s’épancher sur l’enfer de la drogue. Les ‘’paradis artificiels’’ lui étaient tellement familiers qu’il en arriva même à confesser que jusqu’à trente ans, il lui avait été imposible d’avoir une seule ‘’relation amoureuse normale’’ sans se shooter…

Il n’est pas matérialiste pour un sou, ça c’est vrai : il y a 7 ans, il avait mis aux enchères 70 de ses guitares au bénéfice d’une oeuvre caritative :

  • Une Martin a douze cordes, celle-la même dont il se servit pour enregistrer ’Motherless Children’’ partit pour 70.000 Dollars,
  • alors qu’une réplique de sa précieuse et chère entre toutes Stratocaster Blackie, partit pour 30.000 Dollars.

Motherless Children, Eric Clapton

Eric Clapton a tout eu dans la vie. L’argent, la renommée mondiale, l’entrée vivant dans la légende et dans l’histoire :

  • Selon le magazine anglais Rolling Stones, il est le second meilleur guitariste de tous les temps, après… eh oui ! Jimi Hendrix…,
  • Il serait le 55ème plus grand artiste de tous les temps,
  • Il est l’auteur, selon un autre magazine, Guitar World qui fait autorité, de 5 des plus beaux solos de guitare au monde,
  • A 20 ans, on le baptisa le ‘’dieu de la guitare’’,
  • A 35 ans, il rectifia sans modestie et exigea qu’on l’appelât simplement ‘’le meilleur guitariste du monde’’,
  • A 58 ans, alors que ses panégyristes continuaient de l’abreuver de superlatifs sans limites, il avoua apprécier ce qu’un grand critique musical avait écrit à son propos :’’L’homme qui a réécrit l’histoire de la guitare’’.

Parmi ses autres dons, son pouvoir de séduction : il a eu un grand succès auprès des femmes :

Layla, Eric Clapton

  • Il s’est marié en 1979 avec la photographe Pattie Boyd, ex-femme du Beatle George Harrisson, laquelle commenta un jour et publiquement que le seul souvenir qu’elle gardait de ces deux mariages, c’étaient les infidélités, les vapeurs d’alcool et les fumées de drogues.
  • Puis ce fut le tour en 1984 d’Yvonne Kelly, directrice de studio avec laquelle il eut sa fille Ruth.
  • Quelques années plus tard, il eut une liaison avec le top-modèle italien Lory Del Campo qui lui donna un fils, lequel se défenestra à New York du 53ème étage d’un gratte-ciel à quatre ans et pour lequel il écrivit les ‘’Tears in Heaven’’ ci-dessus évoquées.
  • En 2001 il épousa Melia McEnery qui lui donna trois filles…
  • Quant à ses relations passagères sans nombre, le tableau de chasse est divers et varié. Y figurent l’ex-princesse Diana qu’il traita de manipulatrice, et certain top-modèle, devenue par la suite l’épouse d’un président français. De cette dernière il tomba amoureux et la disputa à Mick Jagger… qu’il aurait supplié – en vain – en ces termes : ‘’Mick, s’il te plait, pas celle-là, je crois que je suis amoureux’’…

Have you ever loved a woman, Eric Clapton

Eric Clapton est-il un ange? Certainement pas et il sut de temps à autre se montrer odieux, méprisable et haïssable. Un exemple entre mille : Au cours d’un concert à Birmingham en 1976, il déclara, en appui à un politicien raciste du nom d’Enoch Powell qui se plaignait de l’invasion de la Grande-Bretagne par les immigrants des anciennes colonies : ‘’Enoch a raison, nous devrions renvoyer tous ces gens dans leurs pays pour que la Grande-Bretagne reste blanche …’’ Un psychanalyste, même pas très doué, pourrait trouver les raisons de cette triste haine du non-blanc et de ce prône de l’entre-soi, en toute injustice, en toute bêtise et en toute méchanceté…

Ainsi, le ‘’god’’ ne serait qu’un homme ?

Spiral, Eric Clapton

Bon. Ceci dit, pourquoi va-t-il se taire ?

  • Parce que depuis de nombreuses années, il doit affronter un ennemi de taille : la maladie. Une maladie nerveuse – probablement provoquée par toutes les insanités ingurgitées – qui le prive peu à peu de l’usage de son corps. Cela a comencé par des fourmillements aux mains. Puis des douleurs dans le dos qui se propagent peu à peu au reste du corps. Cette maladie a la particularité de rendre la vie particulièrement difficile et de ne pas pouvoir être soignée par la pharmacopée existente.

Alors qu’il la tenait secrète, Eric Clapton a du annuler d’innombrables engagements, ne reconnaissant en public que des douleurs à l’épaule.

Ainsi, Slow Hand, la Main Lente, la Main Douce, la Main Caresse … passe, sifflotant …

… I ain’t got me nobody
I ain’t carrying me no load …

mo’

 

Publicités